Le logo Société Générale est visible au siège du quartier d’affaires et financier de La Défense près de Paris, France, le 4 février 2020. REUTERS / Benoit Tessier / File Photo

PARIS, 12 octobre (Reuters) – La banque française Société Générale (SOGN.PA) a annoncé mardi qu’elle supprimerait 3.700 emplois entre 2023 et 2025 en fusionnant son réseau de vente au détail avec celui de son unité Crédit du Nord, mais a ajouté qu’il y aura pas de licenciements forcés.

La nouvelle banque de détail vise un effectif de 25 000 personnes et les suppressions d’emplois se feront par usure, estimée à 1 500 par an jusqu’en 2025.

Annoncée en septembre 2020, la fusion créera une banque unique avec un réseau d’agences, un bureau central et un système informatique qui desservira près de 10 millions de clients.

SocGen, troisième prêteur coté de France, a déclaré que le réseau regroupé comptera environ 1 450 agences d’ici 2025 et que le regroupement des agences n’impliquera une sortie d’aucune ville.

La banque a déclaré que la restructuration est une approche préventive des multiples défis auxquels sont confrontées les banques de détail, en particulier les taux d’intérêt bas, la concurrence, les nouveaux entrants et une accélération de l’utilisation du numérique en raison de la pandémie.

Rapport de GV De Clercq ; Montage par Jacqueline Wong et Stephen Coates

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

READ  L'UE veut la réciprocité avec le Royaume-Uni sur le vaccin AstraZeneca, déclare le ministre français