La Banque nationale de Géorgie a déposé mardi une demande d’adhésion du pays à l’espace unique de paiement en euros, qui rendrait les paiements transfrontaliers dans la monnaie aussi simples que les paiements nationaux.

« La Géorgie est le premier pays du [South Caucasus] région pour demander l’adhésion à SEPA […] », a annoncé la banque, notant que l’adhésion profiterait à la crédibilité du secteur financier géorgien sur la scène internationale, simplifierait les relations commerciales avec l’espace économique européen et fournirait aux citoyens géorgiens des services simplifiés et moins chers.

La BNG a également souligné l’importance de ce dernier point compte tenu de la « tendance à la hausse des envois de fonds des pays de l’UE ».

La demande d’adhésion est examinée par le Conseil européen des paiements, dont la prochaine session est prévue en novembre.

Le SEPA a été introduit pour les virements en 2008, suivi des prélèvements en 2009. Le système a été pleinement mis en œuvre en 2014 dans la zone euro et en 2016 dans les pays hors zone euro membres de la plateforme.

Il est disponible dans 36 pays, dont 27 États membres de l’UE, plus le Royaume-Uni, l’Islande, la Norvège, le Liechtenstein, la Suisse, Monaco, Saint-Marin, Andorre et l’État de la Cité du Vatican.

READ  Test de gonfleur de roue de pompe à air électrique portable Xiaomi Mi: électrique, nomade et très pratique