Après le super-G, il est temps de redescendre ce dimanche à Val d’Isère (10h30) où il a neigé hier soir. Suivez la course précédente, la météo, les ambitions, puis tous les passages et réactions. Allez, sur la piste.

11h13 : Dominik Paris a laissé sa touche de neige parler en haut, puis l’Italien a pris beaucoup de marge alors qu’il continuait à prendre de la vitesse. Pris en arrière après l’entracte, le descendeur franchit la ligne d’arrivée à la quatrième place provisoire seulement, 26 centièmes derrière Kilde.

11:08 : la course est suspendue quelques instants, avant le départ de Dominik Paris

11h06: hors piste pour Hintermann, qui se dirige vers la victoire!

Le Suisse s’est écrasé après une compression avant le 4e entracte. Une image impressionnante. Plus de peur que de mal pour le skieur qui a commencé avec un très bon résultat …

11h03 : vainqueur du deuxième entraînement de descente, Vincent Kriechmayr était une sérieuse menace pour le Norvégien. Un défaut intérieur au milieu de la route l’empêche d’être loin d’être le meilleur aujourd’hui. Il a pris le dernier temps provisoire à 1,85 à Kilde.




TG

11 a. M. : revivez la folle descente de Caviezel, avec un bout de porte suspendu à plusieurs mètres

10h57: Feu sur le podium provisoire

Le triple vainqueur mondial de la descente a pris les routes grandes ouvertes en OK, le Suisse prenant la deuxième place provisoire du jour, 17 centièmes derrière Kilde qui avait chaud!

10h55 : Adrien Théaux signe le meilleur temps du premier entracte pour sa première sortie de l’hiver. Le skieur de Val Thorens a fait preuve de bonnes attitudes pour son retour à la course. Une seconde derrière Kilde, un résultat plus que correct.


TG

TG

10h52: 2e provisoire de Mayer

Le champion olympique en titre a réalisé une belle manche, toujours esquissée au contact de Kilde dans les intermédiaires. Large dans ses lignes en bas, l’Autrichien a perdu trop de centièmes. Il est 2ème provisoire à 23 centièmes.

10h50 : le premier bleu de la journée a décollé. En dehors de la piste lors du super-G, Matthieu Bailet a également été pris au piège dans la deuxième partie de la manche. Le Niçois est 4e provisoire, 84 centièmes du Norvégien.

10h47: Kilde aux commandes!

Le Norvégien a marqué un point à la table après une 12e place décevante en super-G samedi. Au sommet de ses lignes et engagé sur les skis, Kilde a pris la tête de cette première descente de l’hiver.

10h45 : «L’Autrichien Danklmaier passe également derrière Caviezel. Malgré cet accident à la porte, le Suisse a été très rapide en bas de super-G.

10h41: Jansrud et piste

Cinquième en Super-G, le Norvégien s’est occupé de ses manches de coin pour faire la différence. Un fond large ne lui permet pas de prendre les devants, 5 centièmes du Suisse. Il avait 80 centièmes d’avance sur son concurrent à mi-parcours.

10h37: l’image du week-end!

Le Suisse Mauro Caviezel a pris l’une des portes du parcours de plusieurs mètres, dans la partie supérieure. Un fait de course qui a ralenti le skieur, mal à l’aise après ce test. Il a franchi la ligne d’arrivée en 2’05 “76.


TG

TG

10h35: nous allons à Val d’Isère pour la première descente de l’hiver!

Mauro Caviezel, vainqueur du super-G ce samedi, est dans la surface de départ.

10h32 : pas un seul nuage dans le ciel en descente ce dimanche, avant le début de la descente


MEGABYTE

MEGABYTE

10h30: le départ est retardé de quelques minutes

10h29: Quels favoris?

À vue pendant l’entraînement, Kilde et Kriechmayr seront parmi les hommes à battre. Comme Feuz. Et les Bleus.
Les rapatriés blessés (Theaux, Reichelt, Paris) seront également suivis, pas forcément pour le podium mais pour retrouver leurs marques.
German Dressen, opéré à la hanche, perd l’appel

10h26: Kjetil Jansrud, locataire du titre

Le Norvégien Kjetil Jansrud est titulaire de l’OK. Gagné en 2016 (comme en super-G)

10h10: Le der de Clarey? Pas nécessairement

Johan Clarey était classé 37e en super-G samedi. «Ma course s’est terminée après 25 secondes. Je mets tout dans une courbe. Je vais essayer de me concentrer sur la descente maintenant. «Pendant la semaine entre les entraînements, le Tignard n’était pas vraiment excité. «Honnêtement, je suis attristé par ce qui se passe à côté. Oui, nous avons de la chance de pouvoir courir, mais cette chance est apportée par des gens qui ont travaillé pour que nous puissions faire du sport. Mais c’est provisoire. Les prochains mois vont être difficiles. Je suis sensible à tout cela. Il n’est pas facile de trouver de la motivation avec le contexte, tout ce qui se passe dans les gares. Pour beaucoup, ça craindra. Je viens de ce monde. Nous dépendons de ce monde. Nous sommes au cœur du système. Nous sommes heureux parce que nous allons faire quatre équipes le matin mais il m’est difficile de me dire que j’irai chercher du charbon. D’accord, je suis un compétiteur alors j’espère être bien et m’habituer à tout. Si seulement les masques et l’absence du public existaient, mais quand je vois l’état de la gare…. “

A presque 40 ans (8 janvier), “Yo” est fidèle au message, malgré le fait qu’il lui fait mal au dos depuis plus d’un mois. «40 est un nombre, c’est un plafond. Et pas seulement pour un skieur mais dans la vie d’un homme. Je ne pensais pas utiliser à nouveau des skis à 40 ans. “

En principe, c’est sa dernière saison. Nous disons bien en principe. “Ce n’est pas forcément le dernier”, a-t-il déclaré jeudi soir. Je veux partager, avec le public ou avec ma famille… On verra. Mon corps doit me laisser tranquille. “


Johan Clarey en super-G samedi.  Photo TG

Johan Clarey en super-G samedi. Photo TG

9h55: neuf Bleus au départ à domicile

Ils seront neuf bleus commençant à la maison. En plus de six tauliers (Clarey, Théaux, Bailet, Allègre, Renforcement, Muzaton) membres du Top 30, Valentin Giraud-Moine a un ticket nominatif grâce à sa qualification en Coupe d’Europe l’hiver dernier. Blaise Giezendanner (bon 17e en super-G) et Nils Alphand ont remporté leur sésame lors de deux séances d’essais, jeudi et vendredi.

Matthieu Bailet sera le premier bleu sur le court avec le numéro 6.

>>> La liste de départ


Matthieu Bailet.  Photo Thierry Guillot

Matthieu Bailet. Photo Thierry Guillot

9h50: encore un Suisse en tête?

Après le premier succès mondial de Mauro Caviezel samedi en super-GBeat Feuz, propriétaire du petit globe terrestre de la spécialité, sera l’un des grands favoris de la descente du jour.


Battez Feuz.  Photo LC

Battez Feuz. Photo LC

9h45: Muzaton revient d’une commotion cérébrale

Maxence Muzaton n’est pas en pleine possession de ses moyens. Le 19 novembre, Le Plagnard s’écrase lourdement lors d’un entraînement à Cervinia. “Je suis monté sur un super-G et je me suis cogné fort la tête. J’ai même perdu connaissance. Ensuite, j’ai suivi le protocole pour bien rentrer.” Selon Stéphane Blle, le médecin fédéral, Muzaton a pu se remettre sur les rails avec deux séances gigantesques à Tignes. Avant les deux entraînements dans le OK, sans faire des merveilles.


Maxence Muzaton.  Photo Thierry Guillot

Maxence Muzaton. Photo Thierry Guillot

9h35: reconnaissance terminée

La reconnaissance matinale de la piste est terminée. Les athlètes, après deux entraînements jeudi et vendredi, ont de nouveau fait un pas au ralenti (parfois en chasse-neige, oui!) Pour mémoriser le parcours.

9h30: départ confirmé à 10h30

Le Fis vient de confirmer l’heure de départ. La première descente de la saison débutera bien à 10h30.

9h20: quand Dalcin a gagné à Val

La dernière victoire française en descente à Val d’Isère? Il faut remonter à 2007 avec le succès du Mauriennais Pierre-Emmanuel Dalcin. Un saint jour de gloire immortalisé avec une photo à date fixe.


Le jour de gloire de Dalcin.  Photo DL / TG

Le jour de gloire de Dalcin. Photo DL / TG

9h: plus de travail sur la piste

Il y a encore des endroits où travailler sur la piste, surtout après la compression.

Grand beau sur Val

8h50: Grand Beau sur Val


Grand beau au sommet.  Photo FB

04/01Grand beau au sommet. Photo FB

Au début.  Photo FB

04/02Au début. Photo FB

Au début.  Photo FB

04/03Au début. Photo FB

Au début.  Photo FB

04/04Au début. Photo FB

8h20: décision à 9h30 pour l’heure de départ

Quant au super-G, le jury doit confirmer l’heure de départ (10h30) à 9h30. Le ciel bleu s’installe sur la Haute-Tarentaise.

>>> LIRE AUSSI. Les dames géantes de Courchevel reportées à lundi

Description facultative


Nous traitons la zone d'arrivée avec effort.

Nous traitons la zone d’arrivée avec effort.

8h: il a neigé à Val

Il a encore neigé dans le OK pendant une grande partie de la nuit, jusqu’à 4h30 du matin. Les équipes locales (club, ESF, patrouilles de ski) ont continué à travailler sur la piste toute la nuit. Il est tombé de 35 centimètres en haut de la route et de 15 centimètres en bas. Assez abondante de neige.

Pour l’instant, le départ reste au sommet et à 10h30.

Bonjour, bienvenue à tous pour ce nouveau live show de Val d’Isère. En bonne voie pour la descente d’aujourd’hui sur le OK.

READ  XV de France: Atonio, Camara, Dulin, Macalou, Raka et Bézy de retour dans un groupe inexpérimenté pour l'Ecosse