Kenny Lala (Défense strasbourgeoise, battue à Saint-Etienne): «Au début, nous disions qu’aujourd’hui nous ne voulions pas marquer de but. Nous n’avons pas réussi et nous n’avons pas pu en avoir un. Ce sont des moments difficiles mais il faut se lever. Cela fait partie du football. Il y a des bons et des mauvais moments. Nous travaillerons tous ensemble. Nous savons que nous aurons encore un peu d’agitation, mais c’est le cas. Nous devons travailler, nous n’allons pas nous détendre. “

Thierry Laurey (entraîneur de Strasbourg) : «Pendant tout le match, il n’y avait pas forcément de raison de perdre ce match. Lorsque vous tirez et encadrez plus que l’adversaire à l’extérieur et que le gardien adverse effectue plus d’arrêts que le vôtre, vous pouvez vous plaindre. L’histoire ne s’est pas déroulée comme nous le voulions. Nous savions que Saint-Étienne avait une équipe dynamique. Nous essayons d’être suffisamment intelligents au cœur du jeu pour nous protéger en cherchant à traverser les côtés.

C’est aussi l’histoire d’un match où nous avons concédé un penalty dans lequel notre joueur a manqué de mains après avoir été poussé. Au contraire, la faute aurait-elle été sifflée? Et je regarderai toute la saison. Cela change la donne car Saint-Étienne avait un minimum de chances. Je pense que l’ASSE a cadré quatre plans [ndlr : contre sept pour Strasbourg]. Ce que nous avons fait était cohérent avec nos deux premiers matchs. Nous étions bien sur place. Cependant, il progresse, mais les progrès peuvent être mesurés en termes de résultats. Nous aurons besoin de points pour démarrer le compteur. “

READ  Didier Deschamps répond à Leonardo