La Fédération suisse de hockey sur glace a annoncé jeudi que l’attaquante de Harvard Keely Moy rejoindrait sa formation de hockey féminin pour les Jeux olympiques d’hiver de 2022 à Pékin, marquant sa première sélection olympique.

« C’est un sentiment surréaliste », a déclaré Moy. « Recevoir l’appel que j’ai passé à l’équipe olympique a certainement été l’un des meilleurs moments de ma vie, et le dire à ma famille, puis à mon équipe, a également été un sentiment incroyable. »

Moy est reconnaissante à sa famille de l’avoir élevée comme joueuse de hockey. Moy a grandi dans une famille de hockey. Son frère, Tyler Moy ’17, a joué au hockey sur glace masculin à Harvard et joue actuellement professionnellement pour le Genève-Servette HC dans la ligue suisse de hockey. Le père de Moy, Randy Moy, était un joueur de hockey de division I à l’Université Western Michigan qui a également été entraîneur aux niveaux de division I et III.

En juillet 2020, le père de Moy est décédé d’un cancer. Son père a joué un rôle majeur dans la formation de ses compétences et de sa passion pour le hockey.

« Mon père m’a donné presque toutes les leçons que j’ai jamais prises, et tout ce que je sais sur le hockey est grâce à lui », a déclaré Moy. « Mon père me manque et je pense à lui tous les jours et chaque fois que je marche sur la glace. »

La mère de Moy a également joué un rôle crucial dans sa participation aux Jeux olympiques. Bien que Moy vive à San Diego, en Californie, sa mère est originaire de Lucerne, en Suisse. Moy a donc pu obtenir la nationalité suisse. Bien qu’il vive aux États-Unis, Moy ressent toujours un lien fort avec la Suisse.

READ  Il est payé à partir d'aujourd'hui: ce que vous devez savoir sur l'allocation de rentrée scolaire

« Je n’ai pas grandi en Suisse, mais je me suis toujours sentie comme chez moi et je me suis toujours sentie très liée au pays grâce à mes relations étroites avec ma mère et ma grand-mère », a-t-elle déclaré.

Moy a également remercié ses entraîneurs et coéquipiers à Harvard pour avoir contribué à son développement en tant que joueuse et personne.

« Team First a toujours été la partie la plus importante du hockey ici à Harvard, et je me sens très chanceuse d’avoir des entraîneurs qui ont contribué à façonner mon caractère et mes compétences au hockey », a-t-elle déclaré.

Pour se préparer à Pékin, Moy étudie le cinéma, s’entraîne et s’entraîne tous les jours avec Crimson, et s’assure que son corps est en parfait état.

« Je me sens incroyablement chanceux de pouvoir représenter la Suisse », a déclaré Moy. « J’espère rendre le pays fier et apporter une médaille à la Suisse ! »

—L’écrivain Derek Hu peut être contacté à [email protected]