Kabelo Malatsie, conservateur indépendant et ancien directeur de galerie basé à Johannesburg, sera le prochain directeur de la Kunstahlle Bern en Suisse, l’un des musées les plus surveillés d’Europe. Il prendra ses fonctions en avril 2022.

Malatsie a été une force majeure au sein de la communauté artistique sud-africaine au cours de la dernière décennie. De 2011 à 2016, elle a été directrice de la Stevenson Gallery du pays, présente à Johannesburg et au Cap. Pour son master en histoire de l’art, décerné en 2018 par l’Université du Witwatersrand à Johannesburg, il s’est concentré sur l’histoire des institutions d’art indépendantes en Afrique du Sud.

Articles Similaires

Plus récemment, Malatsie était le directeur de VANSA (Visual Arts Network of South Africa), qui rassemble 6 000 artistes et organisations axés sur l’art contemporain dans le pays, et a également travaillé en tant que conservateur indépendant, organisant des expositions personnelles pour des artistes tels que Nicholas. Hlobo, Moshekwa Langa, Bogosi Sekhukhuni et Sabelo Mlangeni, dont l’enquête de 2018 au Wits Art Museum de Johannesburg a reçu des éloges. Parmi les autres crédits curatoriaux, citons l’exposition 2018 « In the Open or in Stealth » au MACBA à Barcelone et « Deliberation on Discursive Justice », une exposition dans le cadre d’une exposition organisée avec les artistes Michelle Wong et Lantian Xie dans le cadre de la triennale de Yokohama 2020. .

Dans un communiqué, Florian Dombois, coprésident de l’association Kunsthalle et président du comité de recrutement, a déclaré : « Le conseil d’administration et le comité de sélection ont été impressionnés non seulement par l’approche théorique et curatoriale de Kabelo Malatsie, mais aussi par son expérience et ses connaissances professionnelles. de la scène internationale, et sa façon de travailler en étroite collaboration avec les artistes, trouvant des manières variées et subtiles de les inspirer ».

READ  John Cleese étourdit la foule du sud par le sud-ouest avec des blagues sur les réparations historiques des esclaves pour la Grande-Bretagne

La nomination de Malatsie est significative, car elle sera la première non-européenne à diriger la Kunsthalle Bern, qui s’est bâtie une réputation pour son offre expérimentale d’art contemporain. Malatsie succède à Valérie Knoll, qui fut la première femme à diriger le musée. Knoll, devenue administratrice en 2015, quittera ses fonctions en mars 2022, à la fin de son mandat de sept ans. (Chaque directeur de la Kunsthalle Bern est limité à un contrat de sept ans.)

Lorsque Malatsie prendra la tête de la Kunsthalle Bern, elle sera aussi l’une des rares directrices noires d’un grand musée suisse. L’année dernière, plus de 60 artistes et travailleurs culturels noirs basés en Suisse ont signé un lettre ouverte qui a exhorté les institutions suisses à examiner la composition raciale de leur personnel de conservation. Ils ont réitéré cette demande en 2021, dans une deuxième lettre mettant l’accent sur « la nécessité d’une confrontation plus profonde avec les angles morts structurels enracinés dans la suprématie blanche et entraînant l’anti-noirceur ».

Malatsie a été sélectionné parmi un pool de quelque 130 candidats par un comité qui comprenait des experts externes Marie José Burki, artiste et professeur aux Beaux-Arts de Paris ; Michy Marxuach, commissaire indépendante basée à San Juan, Porto Rico ; et Patrick Mudekereza, directeur du Centre d’Art Waza à Lubumbashi, République Démocratique du Congo.

Dans une déclaration, Malatsie a déclaré : « La traduction englobe la politique du corps de la langue et les idées du monde qui n’ont pas encore été mises en avant de manière créative. J’ai hâte de travailler avec l’équipe de la Kunsthalle Bern pour continuer à expérimenter des pratiques curatoriales et artistiques. »

READ  Recensement : la Suisse a connu la plus forte baisse de l'état | informations