Claude Julien a l’impression d’avoir travaillé aussi fort qu’il l’a fait à n’importe quel moment de sa longue carrière dans la LNH au cours du dernier mois dans son rôle actuel d’entraîneur-chef de l’équipe canadienne olympique masculine de hockey sur glace.

Depuis que la LNH a annoncé qu’elle n’irait pas aux Jeux olympiques de Pékin en février le mois dernier, Julien et son personnel ont travaillé dur pour essayer de constituer une formation pour concourir pour l’or.

Julien, qui est devenu l’entraîneur du Canada après la fermeture de la LNH, a déclaré que certains des appels Zoom avec les entraîneurs et la direction ont récemment duré jusqu’à quatre ou cinq heures. Hockey Canada doit finaliser une liste d’ici la date limite du 24 janvier pour que le Comité olympique canadien soumette sa liste complète d’athlètes au CIO.

« Ça a été assez mouvementé pour être honnête avec toi, » dit tranquillement Julien. Royal Kyper et Bourne sur Sportsnet 590 The Fan mercredi.

« Nous avons traversé le (processus) de sélection ici et cela a été difficile parce que vous approchez de la fin et il y a tellement de joueurs qui sont probablement tous proches du même niveau. Nous essayons donc de finaliser cela et à la en même temps, il est temps pour vous aussi de vous préparer à cela. »

Le Canada a remporté le bronze sans les joueurs de la LNH aux Jeux olympiques de Pyeongchang en 2018, mais c’était un scénario différent car on savait à l’avance que les joueurs de la meilleure ligue mondiale ne seraient pas disponibles.

READ  Rugby des clubs professionnels européens | Demi-finales EPCR : dates, heures de début et couverture TV annoncées

Julien a entraîné une équipe nationale lors de la Channel One Cup en Russie le mois dernier et de nombreux joueurs de cette équipe devraient recevoir l’appel de Pékin.

Mais il y a eu d’autres développements depuis lors, y compris des rapports selon lesquels le choix n ° 1 des Sabres de Buffalo et la star de l’Université du Michigan Owen Power feront partie de l’équipe, ainsi que la possibilité du vétéran de la LNH Eric Staal, qui a fait ses débuts dans la saison avec l’Iowa du AHL le week-end dernier.

« Vous avez eu des joueuses juniors aux championnats du monde juniors à Edmonton qui avaient l’air vraiment bonnes. Nous avons également observé ces gars-là », a déclaré Julien. « Nous essayons de créer la combinaison de joueurs qui créera l’opportunité d’avoir un très bon club de hockey ici.

Julien a déclaré qu’un camp pour les joueurs de l’alignement commencera le 25 janvier en Suisse, l’équipe se rendant à Pékin à partir de là. Il a déclaré qu’une grande partie du défi consistait à mettre les joueurs en ligne pour éviter de contracter le COVID-19 avant de se rendre en Suisse.

« Je suppose qu’il n’était pas sage pour nous de finaliser notre liste et de l’annoncer trop tôt car il y a toujours des gars qui reçoivent Omicron », a déclaré Julien. « En même temps, il y a encore des gars qui jouent. Des gars en Suède, la ligue continue là-bas, en Allemagne, en Suisse… Cela signifie qu’il y a encore du COVID qui se déplace. »

READ  Séville confirme le prêt d'Anthony Martial à Manchester United

Julien a dit qu’il serait très intéressé par une autre opportunité d’entraînement dans la LNH après avoir été congédié par les Canadiens de Montréal la saison dernière. Mais il a dit que ce n’était pas sa motivation pour entraîner cette équipe.

« Disons-le de cette façon, je pense que la meilleure chose pour moi était en fait d’avoir cette pause », a déclaré le natif de Blind River, en Ontario, âgé de 61 ans, qui a également entraîné les Devils du New Jersey et les Bruins de Boston et a été assistant sur le médaillée d’or olympique en 2014.

« J’ai commencé à entraîner en 1993 et ​​nous parlons de hockey junior et j’ai gravi les échelons. Je sais qu’il y a eu des lock-out et tout, mais je n’ai jamais raté ou travaillé pour une équipe de hockey depuis ce jour. Cette année a été la première année où je n’avais aucune pression, aucune anxiété, rien ne se passait à part regarder mes enfants jouer au hockey mineur. Cela m’a fait beaucoup de bien. C’est pourquoi je suis si énergique en ce moment.

« Mais j’irai aux Olympiques pour représenter le Canada et gagner une médaille d’or. Je ne vais pas là-bas pour faire mes preuves et dire ‘tu sais quoi, j’aimerais un travail dans la LNH.’ Toute ma vie a consisté à faire mon travail, à bien le faire et à espérer que tout se passe bien. »