Judith Godrèche porte plainte pour viols contre le réalisateur Benoît Jacquot – Cosmo Sonic

L’actrice française Judith Godrèche a récemment déposé une plainte pour viols sur mineure contre le réalisateur Benoît Jacquot. Les faits remontent à la seconde moitié des années 1980 et ont été révélés à la Brigade de protection des mineurs. Cependant, le réalisateur n’a pas tardé à nier catégoriquement les allégations portées par Judith Godrèche.

Cette affaire a refait surface récemment lors de la diffusion d’une série sur Arte, qui a évoqué la relation entre l’actrice et le cinéaste, qui avait alors une différence d’âge de 25 ans. Dans une publication sur Instagram, Judith Godrèche a évoqué l’emprise et la perversion du réalisateur, affirmant que ce dernier était « estimé pour sa perversion ». Elle a également parlé des personnes qui auraient cautionné ces pratiques, connues depuis maintenant 35 ans.

La décision de l’actrice de parler publiquement de cette affaire a été motivée par le visionnage d’un documentaire où le réalisateur admettait l’aspect transgressif de leur relation. Malgré le fait que Benoît Jacquot ait été celui qui a lancé la carrière de Judith Godrèche avec son film Les Mendiants en 1988, elle estime qu’il est temps de dénoncer les actes de personnes connues qui ont abusé de leur pouvoir dans l’industrie du cinéma.

Benoît Jacquot, quant à lui, a construit une carrière solide en travaillant avec des actrices célèbres et des débutantes. Son œuvre est largement reconnue pour sa mise en valeur des talents féminins. Cependant, cette accusation de viol sur mineure risque de ternir sa réputation et de mettre un point d’interrogation sur ses collaborations passées et futures.

READ  Philipsen revendique l'étape 7 du Tour de France alors que le trio de tête reste inchangé

L’affaire est actuellement entre les mains de la justice française, qui devra décider si les accusations de Judith Godrèche sont fondées ou non. En attendant, cette affaire met en lumière une fois de plus les abus de pouvoir et les comportements inacceptables qui persistent dans l’industrie du cinéma.