« Comment évaluez-vous la performance de votre équipe à Milan?
Nous sommes super heureux. Nous montrons du caractère, de la personnalité. Nous jouons en équipe. C’est une victoire importante.

Quelle était l’ambiance dans le vestiaire?
Visiblement une super ambiance. Nous étions tous un peu excités, mais c’est à nous dirigeants de garder les pieds sur terre. Il faut gagner à Brest (Dimanche). Et il reste encore trois matches de Ligue Europa. De nombreux points manquent encore. Nous sommes très heureux, cette victoire nous donnera confiance pour ce type de match à un autre niveau.

Repoussez-vous vos limites? Qui peut vous arrêter?
Nous-mêmes. On ne peut pas lâcher prise Nous devons continuer d’agir. Nous devons insister et connaître nos forces, quels sont les domaines dans lesquels nous devons nous améliorer. Et restez humble, continuez à travailler. Le football peut tourner très vite. C’est une réalité, c’est toujours comme ça.

“Renato Sanches peut avoir une très, très belle carrière au plus haut niveau”

Que pensez-vous de la fête de Yusuf Yazici?
C’est incroyable. La Ligue Europa est votre compétition. Je suis très content pour lui. Après votre blessure (ligaments croisés déchirés dans un genou en décembre 2019), il a travaillé dur pour revenir plus fort. Pour vivre ces moments. Pour lui, pour le groupe. C’est proche de tout le monde. Nous voyons que c’est efficace. A aidé l’équipe.

Donnez-nous des nouvelles de votre santé après votre départ avant la pause face à Lyon (1-1) dimanche.
C’est difficile. J’ai quitté le terrain pour aller à l’hôpital. Je ne pouvais plus voir de mon œil droit. Rien de rien. Juste la lumière. J’ai eu peur. Quand je suis arrivé à l’hôpital, ils m’ont donné des gouttes. Le lendemain, ma vision est revenue. Hier (Mercredi), c’était beaucoup mieux. Cette nuit (Jeudi), J’étais dans 80 à 90% de ma vision. Pas encore à 100%.

Avez-vous insisté pour jouer?
Ce n’est pas la première fois que cela m’est arrivé. L’an dernier au Luxembourg, en qualifications, j’ai joué sans voir les vingt dernières minutes avec quelque chose de similaire. Mais là, contre Lyon, je n’ai pas pu. “