Le lanceur de javelot Neeraj Chopra a reçu un visa pour se rendre en France et participer à des compétitions internationales avant les prochains JO de Tokyo.

Plus tôt ce mois-ci, Neeraj avait exprimé sa déception de ne pas avoir la possibilité de participer à des tournois internationaux avant les Jeux de Tokyo.

Les restrictions de voyage liées au COVID-19 lui avaient rendu difficile la participation à des compétitions internationales. Mais Neeraj se rendra désormais en France pour se préparer aux JO.

« Visa accordé pour voyager en France. Je suis très heureux d’avoir l’opportunité de participer à des compétitions internationales avant #Tokio2020. Je suis reconnaissant à @PMOIndia @DrSJaishankar @KirenRijiju @IndiaSports @Media_SAI @afiindia d’avoir rendu cela possible. » Neeraj a tweeté.

Neeraj est conscient qu’il devra faire face à une concurrence féroce à Tokyo, mais il est préparé pour cela.

« Le groupe actuel de lanceurs de javelot au monde est le meilleur. Chacun d’eux lance au-dessus de 87 ou 88 mètres. J’ai l’impression que ma régularité est bonne jusqu’à présent. J’ai lancé au-dessus de 85 mètres », avait déclaré Neeraj lors d’une conférence de presse. conférence de presse. par la Sports Authority of India au début du mois.

« J’ai l’impression que mon entraînement m’a rapproché du lancer de 90 mètres. Ma préparation s’améliore pour me rapprocher de la barre des 90 mètres, mais bien sûr, cela dépendra de ce qui se passera le jour J à Tokyo. »

Il a été inscrit au Target Olympic Podium Scheme en novembre 2018 et a reçu jusqu’à présent un total de Rs 31,42 lakh pour l’équipement de science du sport, l’équipement de sport, l’allocation de poche, etc.

READ  Le regret persiste, mais la France plane sur l'Irlande

En outre, le ministère de la Jeunesse et des Sports a approuvé un budget ACTC de Rs 32,53 crore à la Fédération indienne d’athlétisme en 2020-21.

(Le personnel de Business Standard n’a peut-être modifié que le titre et l’image de ce rapport ; le reste du contenu est automatiquement généré à partir d’un flux syndiqué.)

Cher lecteur,

Business Standard s’est toujours efforcé de fournir des informations et des commentaires à jour sur les développements qui vous intéressent et qui ont des implications politiques et économiques plus larges pour le pays et le monde. Vos encouragements et vos commentaires constants sur la façon d’améliorer notre offre n’ont fait que renforcer notre détermination et notre engagement envers ces idéaux. Même en ces temps difficiles résultant de Covid-19, nous restons déterminés à vous tenir informés et à jour avec des nouvelles crédibles, des opinions faisant autorité et des commentaires incisifs sur l’actualité pertinente.
Cependant, nous avons une demande.

Alors que nous luttons contre l’impact économique de la pandémie, nous avons encore plus besoin de votre soutien pour pouvoir continuer à vous apporter plus de contenu de qualité. Notre modèle d’abonnement a reçu une réponse encourageante de beaucoup d’entre vous, qui se sont abonnés à notre contenu en ligne. Un abonnement accru à notre contenu en ligne ne peut que nous aider à atteindre nos objectifs de vous offrir un contenu encore meilleur et plus pertinent. Nous croyons en un journalisme libre, équitable et crédible. Votre soutien à travers plus d’abonnements peut nous aider à pratiquer le journalisme auquel nous nous sommes engagés.

READ  Pourquoi les chiens ont-ils le nez froid?

Soutenir un journalisme de qualité et abonnez-vous à Business Standard.

Éditeur numérique