Je n’ai jamais aimé sa diabolisation: léloge inattendu de Marine Le Pen par Nicolas Sarkozy sur… – Cosmo Sonic

Nicolas Sarkozy a récemment fait parler de lui en évoquant de nombreux sujets dans son nouveau livre intitulé “Le Temps des combats”. L’ancien président français a notamment abordé la “progression” de Marine Le Pen, la leader du Rassemblement National (RN). Selon Sarkozy, Le Pen a réussi à se faire remarquer grâce à sa connaissance des dossiers et à son exposition plus calme, forte et modérée.

Dans son livre, Sarkozy a également critiqué la diabolisation de Le Pen, soulignant qu’elle a le droit de présenter des candidats et d’avoir une place légitime dans le paysage politique français. Il estime même qu’un député du RN aurait dû être président de la Commission des finances.

Mais malgré ces propos, Sarkozy a tenu à souligner que son soutien à Emmanuel Macron lors de l’élection présidentielle 2022 n’était pas un enthousiasme fanatique pour le président sortant. Il explique avoir pris cette décision car il considérait que Valérie Pécresse, candidate de la droite, n’était pas prête pour affronter une telle épreuve. Il qualifie d’ailleurs le résultat de cette élection de “désastre”.

Dans son livre, Sarkozy met également en avant certaines personnalités politiques de droite qui ont retenu son attention. Il mentionne Eric Ciotti comme quelqu’un qui a récemment montré de l’énergie et du courage, et considère toujours Laurent Wauquiez comme l’un des plus brillants de sa génération.

En revanche, l’ancien président n’hésite pas à critiquer Jean-Luc Mélenchon, le leader de la France Insoumise, pour avoir choisi l’extrême gauche. Il compare même Mélenchon aux pages les plus violentes de l’histoire de France.

Avec autant de déclarations et opinions, le livre de Nicolas Sarkozy ne manque pas de faire parler de lui et de susciter des réactions dans le paysage politique français. La progression de Marine Le Pen, les soutiens à Emmanuel Macron et les critiques envers différents acteurs de la vie politique, tout cela promet de nourrir les débats à venir. Reste à savoir quel impact cela aura sur les prochaines échéances électorales en France.