Le milieu supérieur Matthieu Jalibert a déclaré qu’il se méfiait du Finn Russell “ultra-dangereux” de l’Ecosse après que la victoire de dimanche en Irlande a maintenu la France sur la bonne voie pour un Grand Chelem des Six Nations.

Les Bleus accueillent les hommes de Russell, qui ont perdu d’un point contre le Pays de Galles samedi après avoir battu l’Angleterre il y a une semaine, le 28 février lors de leur troisième match de la campagne, alors qu’ils attendent leur première victoire en 11 ans.

Jalibert de Bordeaux-Begles est le meilleur buteur des Six Nations et est prêt à affronter à nouveau Russell, le meilleur poids moyen du Racing 92, après s’être retrouvé dans le Top 14 en janvier.

“C’est un joueur incroyable qui est capable de faire une différence à tout moment”, a déclaré Jalibert après la victoire 15-13 au stade Aviva.

“Il est ultra dangereux et c’est quelqu’un sur lequel je pense que nous devons nous concentrer pour faire pression sur lui. En général, l’Écosse est une équipe qui fait d’énormes progrès.”

La victoire à Dublin était la première de la France dans la capitale irlandaise depuis 2011 et les images des médias sociaux d’après-match montraient les joueurs de Fabien Galthie chantant et dansant dans les vestiaires d’Aviva.

“C’est une joie collective, nous sommes très satisfaits, nous sommes très fiers de gagner ici. Ce fut un combat difficile, nous nous sommes battus comme des chiens pendant 80 minutes”, a déclaré Jalibert.

“Nous avons très bien joué, nous sommes très satisfaits de la performance mais nous continuerons à être mesurés car nous n’avons encore rien gagné, nous devons donc nous concentrer sur ce qui va arriver.”

READ  'Je ne sais pas comment je suis arrivé ici'

Le capitaine Charles Ollivon a marqué aux côtés de l’ailier Damian Penaud dans une impressionnante démonstration du rameur de Toulon, qui a réalisé 20 plaqués de tête.

“C’était une guerre de la première à la 80ème minute. Tant individuellement que collectivement, nous devions relever la barre aujourd’hui”, a déclaré l’ailier Ollivon.

“Nous avions besoin d’une belle performance et cela fait des merveilles à la fois pour la tête et le corps. Nous allons savourer cela, en tirer le meilleur parti et cela nous donnera de l’élan pour ce qui est à venir.”

Les hommes de Galthie reviennent à Marcoussis pour trois jours la semaine prochaine avant un week-end de congé, selon le calendrier des Six Nations.

pi-iwd / jc