Les prix des produits alimentaires ont connu une augmentation significative au premier semestre de l’année 2023, selon l’institut Kantar. Cette augmentation s’établit à 17%, une hausse considérable qui a des répercussions majeures sur les budgets des ménages français.

D’après l’association Familles rurales, les prix des fruits et légumes ont également augmenté de manière significative pendant la même période, avec une hausse de 16%. Cette situation met en difficulté les consommateurs qui voient leur pouvoir d’achat diminuer.

La baisse de la consommation de biens alimentaires est également à noter, avec une chute de 10% entre décembre 2021 et juin 2023. Malgré les nombreuses opérations anti-inflation lancées par les distributeurs, la hausse des prix persiste.

Les ventes de produits de grande consommation ont également été impactées, enregistrant une baisse de 4,4% entre janvier et juin, selon Kantar. Les foyers modestes sont les plus touchés par la hausse des prix, qui les contraint à revoir leurs habitudes d’achat.

Face à cette situation, les Français ont adapté leur comportement de consommation en fragmentant leurs dépenses afin de profiter des promotions et en se tournant vers les marques distributeurs. Les enseignes E.Leclerc et Carrefour ont ainsi gagné des parts de marché pendant la crise.

De plus, les discounters et déstockeurs tels que Lidl, Action, Aldi et Norma se développent de plus en plus en France, proposant des produits à des prix plus abordables.

La prolongation du trimestre anti-inflation apporte un léger soulagement aux foyers modestes, mais les défis persistent. Alors que la Première ministre affirme que le pic de l’inflation est probablement derrière nous, les tarifs réglementés de l’électricité vont augmenter de 10% à partir du 1er août.

READ  Cosmo Sonic: Permis à 17 ans, Smic, prix du tabac, retraite, excès de vitesse... Récapitulation des changements au 1er janvier

La situation actuelle des prix alimentaires en France est donc préoccupante, avec des impacts économiques majeurs pour les ménages français. Il reste à espérer que des mesures seront prises pour atténuer cette hausse et soulager les foyers modestes.