► Petits 4×4 en développement
► Il sera construit avec de l’essence et du diesel
► Les tests de prototypes d’hydrogène commencent plus tard cette année

Le fondateur d’Ineos Automotive, Jim Ratcliffe, a confirmé que la prétendue version électrique du Grenadier 4 × 4 est toujours en cours.

Dans une vidéo promotionnelle pour Ineos, l’industriel milliardaire a déclaré à Mark Evans dans une interview : « Je pense que le Grenadier est parfait pour un moteur à hydrogène dans le temps. » Mais ce que nous examinons également de près en ce moment, c’est une version plus petite du Grenadier, électrique.

« Nous devons embrasser l’avenir, qui clairement dans un environnement urbain va être électrique. Mais même en milieu rural, quand vous êtes agriculteur, vous avez probablement une voiture électrique que vous pouvez conduire sur des pistes et des choses comme ça.

Vous en voudrez un qui est capable, mais qui est électrique. Je pense que c’est notre vision en ce moment.

Un porte-parole d’Ineos Automotive a confirmé que le nouveau modèle utilisera une plate-forme plus petite spécialement conçue. L’objectif est de maintenir la même approche axée sur la fonction et la capacité tout-terrain robuste. Aucun mot encore sur quand il sera disponible.

L’empire Ineos de Sir Jim est grand sur l’hydrogène et a longtemps été ouvert sur son objectif de faire en sorte qu’Ineos Automotive crée une version à pile à combustible à hydrogène du Grenadier. Au cours des trois années qui se sont écoulées depuis qu’Ineos a annoncé qu’il obtiendrait des moteurs à essence et diesel de BMW, il était initialement très négatif quant aux perspectives d’une version électrique, compte tenu de l’autonomie et des défis de charge auxquels certains de ses utilisateurs les plus éloignés seraient confrontés.

READ  L'administration Biden biaisée contre Tesla, contrôlée par les syndicats: Elon Musk

Mais ces derniers mois, cette ligne s’est adoucie, et maintenant Ineos s’est incliné devant l’inévitable. Il indique que les Grenadiers électriques seront construits aux côtés des versions diesel et essence à l’usine de Hambach, en France, où les premières voitures des clients sont sur le point de commencer à être déployées.

L’accord de BMW comprend le passage aux hybrides plus tard dans la décennie. Pendant ce temps, l’option hydrogène se rapprochera de la réalité avec des essais sur route et hors route qui devraient commencer plus tard cette année.