L’Inde, l’Afrique du Sud et le Pakistan, ainsi que 80 autres pays, veulent un projet de rapport de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) appelant à une prolongation des pourparlers jusqu’au 30 juin 2023 pour une exemption mondiale de brevet pour le diagnostic et la thérapie de Covid-19. Les États-Unis, Singapour et la Chine ont soutenu le report de la date limite du 17 décembre.

Le projet de rapport a été préparé par le président du conseil, l’ambassadeur Lansana Gberie de la Sierra Leone.

Lors d’une réunion informelle du Conseil des aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (ADPIC) de l’OMC jeudi, ils ont déclaré que la décision d’accorder une exemption aux tests et traitements Covid-19 devrait être prise lors de la première réunion du Conseil général en 2023. Le Conseil est l’organe décisionnel suprême de l’OMC. La dérogation est en vigueur pour les vaccins Covid uniquement à l’heure actuelle.

« Ils voulaient également que le rapport reconnaisse le rôle de premier plan de l’OMS dans la coordination de la réponse mondiale dans la lutte contre le Covid-19 », a déclaré un responsable basé à Genève. L’Inde et d’autres ont soumis la semaine dernière un projet de texte proposant que le conseil ministériel de l’Organisation mondiale du commerce « étende mutatis mutandis à la production et à la fourniture de thérapies et de diagnostics Covid-19 ».

Des dialogues intensifs sont attendus alors que les pays tentent de trouver un terrain d’entente sur le rapport factuel avant la date limite du 17 décembre et la réunion du Conseil général la semaine prochaine.

READ  Lille bat le Paris-Saint Germain au lever du rideau du Trophée des Champions

Les pays développés, dont la Suisse, l’UE, les États-Unis et le Royaume-Uni, étaient favorables à l’adoption du rapport du président sans aucune modification.