Incidents OM-OL : Marseille se porte partie civile

Le Club de Football de l’Olympique de Marseille décide de prendre des mesures légales après les graves incidents survenus lors du report du match contre Lyon. Le club a décidé de se porter partie civile, ce qui lui permettra de demander des dommages et intérêts pour compenser le report du match.

Suite aux violences, le club lyonnais a également annoncé son intention de déposer une plainte. Cette situation crée une tension entre les deux équipes, alors que l’OM espère obtenir une réparation financière pour les désagréments causés par le report du match.

Dans un communiqué officiel, l’OM a condamné les incidents qui ont eu lieu contre le car de l’équipe lyonnaise. Le club a exprimé son soutien à l’entraîneur lyonnais ainsi qu’à son adjoint, Fabio Grosso, qui ont été agressés lors de ces événements regrettables.

L’OM a également déclaré qu’il mettait à disposition de la Ligue de Football Professionnel tous les moyens nécessaires pour que la rencontre puisse rapidement se dérouler dans les meilleures conditions. La priorité est de pouvoir jouer le match de manière sécurisée et sans violences.

Cependant, Jean-Michel Aulas, le président de l’Olympique Lyonnais, s’oppose fermement à l’idée de verser des dommages et intérêts à l’OM. Il exprime ses craintes en déclarant : “La prochaine fois, il y aura des morts”. Il met ainsi en évidence les enjeux sécuritaires et la nécessité de prendre des mesures adéquates pour éviter de telles situations violentes à l’avenir.

Il est maintenant entre les mains de la justice de décider de la suite à donner aux plaintes déposées par les deux clubs. En attendant, l’OM espère pouvoir reprendre rapidement ses activités sportives dans des conditions sereines et sécurisées.

READ  Coupe du monde féminine 2023 : L’Angleterre enchaîne, les Canadiennes « déçues » de leur fédé - Cosmo Sonic