Inceste et violences sexuelles sur les enfants : seulement 3 % des condamnations pour ces crimes – Cosmo Sonic

Le devenir de la Ciivise, commission indépendante sur les violences sexuelles faites aux enfants, est incertain alors que son mandat actuel prend fin le 31 décembre. Jusqu’à présent, cette commission a auditionné des victimes en direct afin de recueillir leurs témoignages et leurs recommandations. Pour mener à bien cette mission, la Ciivise a utilisé des outils en ligne et a organisé 26 réunions publiques dans toute la France.

Les moments d’écoute et de partage vécus par les victimes ont grandement inspiré les recommandations de la Ciivise. Cependant, il n’est pas encore clair si ces auditions vont se poursuivre dans le futur. Malgré cette incertitude, la secrétaire d’Etat à l’enfance, Charlotte Caubel, est favorable à la poursuite du travail de la commission. Cependant, il n’y a pas encore de précisions concernant la forme que cela prendra.

En plus des violences sexuelles, d’autres sujets devront être approfondis par la future commission, tels que la prostitution des mineurs et la pédocriminalité. La société espère que le cadre de la “Ciivise 2” sera précisé dans les semaines à venir, afin d’assurer une continuité dans la lutte contre les violences faites aux enfants.

Dans l’intervalle, il est important de souligner le travail accompli par la Ciivise depuis sa création. Les victimes ont été écoutées et leurs témoignages ont permis de mettre en lumière l’ampleur des violences sexuelles sur les enfants en France. Cette commission a joué un rôle essentiel dans la sensibilisation de la société à ce sujet, et il est crucial qu’un successeur soit désigné afin de poursuivre cette mission fondamentale.

READ  Loi de programmation des finances publiques : rejet massif de la motion de censure consécutive au 49.3 à lAssemblée nationale - franceinfo

En conclusion, le devenir de la Ciivise, commission indépendante sur les violences sexuelles faites aux enfants, est incertain. La poursuite des auditions et la définition d’un cadre clair pour la future commission sont des enjeux majeurs. L’engagement de la secrétaire d’Etat à l’enfance et la volonté de la société de lutter contre ces violences sont encourageants, mais il reste encore beaucoup à faire pour protéger les enfants et lutter contre la pédocriminalité.