inspirant

L’inspirateur et organisateur Guli, qui est également président de l’Irish Ice Hockey Association, est très satisfait de cette troisième édition. «J’ai imaginé ce tournoi pour les équipes nationales qui, pour une raison quelconque, ne peuvent pas participer au programme du Championnat du monde de hockey sur glace de l’IIHF et peuvent toujours pratiquer le sport en représentant leurs pays respectifs à l’échelle internationale et ainsi se profiler en tant que nation de hockey sur glace. Les méthodes traditionnelles de développement du hockey sur glace ne fonctionnent pas vraiment dans ces pays. L’objectif est de montrer que ces pays sont impliqués dans le sport du hockey sur glace et peuvent utiliser cet événement pour promouvoir le développement local de ce sport dans leur pays par le biais de leurs équipes nationales masculines seniors », explique Guli.

« Cette édition a été un défi, évidemment avec le Covid. Il y a eu une mise à pied de deux ans. La 3e édition était initialement prévue pour octobre 2021, mais avec la variante Delta culminant à cette période, la décision a été prise de la reporter jusqu’à maintenant. Mais je pense que c’est un signe de la résilience de chacun à cause de Covid et du long écart qu’il y a encore plus d’intérêt alors que nous sommes passés de quatre à six équipes, et nous avons aussi plus d’intérêt de la part d’autres équipes masculines, et nous sommes même en pourparlers avec l’IIHF pour célébrer aussi une édition féminine ».

Lors du prochain congrès annuel de l’IIHF, Guli et ses collègues parleront de l’avenir. « Nous chercherons à faire de la quatrième édition la prochaine étape. Chaque fois que nous organisons la Development Cup, nous voulons l’améliorer à chaque nouvelle édition. Nous avons été très heureux de la présence du président de l’IIHF, Luc Tardif, et du secrétaire général par intérim, Gion Veraguth, ainsi que du membre du conseil d’administration de l’IIHF et président de l’Association allemande de hockey sur glace, Franz Reindl. Un signe que l’IIHF s’engage à continuer à soutenir la Development Cup, qui sera énorme pour nous. M. Tardif croit fermement au développement et sa présence a également envoyé un message fort aux équipes participantes.

READ  La France met fin aux évacuations en Afghanistan, tandis que les États-Unis lancent une frappe de drones

Son collègue Adil El Farj est d’accord. « Voir le président de l’IIHF, Luc Tardif, lâcher la rondelle lors du heads-up cérémonial a été énorme, non seulement pour nous, les organisateurs, mais aussi pour les nations participantes. Le président de l’IIHF a rencontré le groupe de travail sur les membres associés (représentant les participants hors championnat) pour discuter de l’avenir et travailler sur l’admissibilité. Il est dans notre intérêt commun que ce tournoi soit plus qu’une simple compétition, mais continue également à se concentrer sur le développement. Une Coupe de développement pour les équipes féminines pourrait être la prochaine étape pour rendre le sport encore meilleur pour les membres associés du monde entier. »