Le ministre de l’Intérieur avait demandé au commissariat de police un rapport relatant l’évacuation du camp de migrants installé place de la République lundi soir.

La préfecture de police de Paris a remis à Gérald Darmanin son rapport suite à la violente évacuation des migrants de la place de la République lundi soir, a annoncé Gérald Darmanin sur Twitter.

Sur proposition de la préfecture, l’IGPN, la police, a été saisie «pour faits inacceptables» et doit présenter ses conclusions dans les 48 heures.

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, avait exigé ce rapport après l’évacuation sans cérémonie d’un terrain de 500 tentes qui avait été déminé par les associations de la place de la République lundi soir. L’objectif était d’alerter sur les conditions de vie des migrants, alors que plusieurs centaines parcourent la capitale depuis l’évacuation du camp de Saint-Denis la semaine dernière.

La police a enlevé ces tentes, parfois avec des exilés à l’intérieur. Enfin, sous le feu des gaz lacrymogènes et des grenades de démolition, quelques centaines d’exilés et leurs partisans ont finalement été dispersés dans les rues de l’hypercentre.

Cyrielle Cabot Journaliste BFMTV

READ  La réalité augmentée est de plus en plus populaire en Suisse