Publié le:

Hong-Kong (AFP) – Le tournoi de rugby à sept de Hong Kong reviendra après une interruption de trois ans en raison de la pandémie de coronavirus, ont confirmé samedi les organisateurs, l’événement devant adopter un système de « circuit fermé » de style olympique de Hong Kong à Pékin.

Le centre financier asiatique est coupé du monde depuis plus de deux ans alors qu’il s’adapte à sa propre version des règles strictes zéro-Covid de la Chine.

Les vols internationaux restent bien en deçà des niveaux pré-pandémiques et toutes les arrivées doivent actuellement subir une semaine de quarantaine obligatoire dans les hôtels.

Les restrictions ont affecté l’économie de Hong Kong et sa capacité à accueillir de grands événements.

Mais le Hong Kong Sevens va désormais devenir la première grande compétition sportive internationale de la ville à recevoir un feu vert officiel depuis le début de la pandémie.

Le tournoi, qui était le point culminant du circuit mondial à sept et attirait autrefois des milliers de touristes avant la pandémie, se déroulera du 4 au 6 novembre.

Il suivra les « mesures Covid en vigueur à l’époque », a indiqué la Hong Kong Rugby Union dans un communiqué.

« Après trois ans et demi sans Sevens, je suis convaincu que ce sera un événement très spécial », a déclaré le président du rugby à XV, Patrick Donovan.

Le syndicat de rugby avait précédemment proposé au gouvernement que le tournoi se déroule selon un système de « circuit fermé » qui isolerait les athlètes, le personnel de soutien et le personnel du site pendant les sept jours précédant l’événement.

READ  Sunak sous pression pour soutenir le plan fiscal mondial de Biden | Rishi Sunak

Les organisateurs ont déclaré samedi avoir reçu l’approbation du gouvernement et continueraient de consulter les responsables, les détails de l’événement devant être annoncés à une date ultérieure.

Les mesures d’atténuation de Covid pour le tournoi devraient coûter environ 50 millions de dollars de Hong Kong (6,4 millions de dollars), ont déclaré les organisateurs à l’AFP le mois dernier.

La compétition, qui était autrefois l’un des plus grands événements sociaux de Hong Kong et attirait une foule de 40 000 personnes dans le stade, limitera sa capacité sur le terrain à 85% et limitera le nombre de spectateurs, a rapporté le journal South China Morning Post.

La reprise des sept sera un coup de pouce indispensable pour les habitants avides de sport, mais on ne sait pas si de nombreux fans internationaux se rendront à Hong Kong tant que les règles de quarantaine obligatoires resteront en place.

La nouvelle administration de Hong Kong, qui a pris ses fonctions ce mois-ci, a fait allusion à un éventuel assouplissement des règles de quarantaine, alors même que la Chine reste attachée à sa politique zéro-Covid.

Plus tôt ce mois-ci, le secrétaire à la Santé, Lo Chung-mau, a déclaré que les voyages conditionnels sans quarantaine pourraient être autorisés en novembre, à temps pour les Sevens et un sommet mondial des banquiers qui se tiendraient à Hong Kong.

La grande majorité des événements sportifs internationaux se déroulent désormais sans le type de contrôles stricts observés plus tôt dans la pandémie.

La Chine est l’exception.

Les Jeux olympiques d’hiver de Pékin en février ont vu près de 3 000 athlètes et plus de 60 000 membres du personnel de soutien, bénévoles, journalistes et autres enfermés dans une immense bulle où ils ont été testés tous les jours et ont dû porter un masque à presque chaque instant.

READ  CNews, un réseau d'information à la Fox en France, fait face à une vague de mécontentement

En mai, la Chine s’est retirée en tant qu’hôte du tournoi de football de la Coupe d’Asie 2023 en raison du coronavirus. La Chine a également retardé d’un an l’organisation des Jeux asiatiques de 2022.