PARIS, 5 octobre (Reuters) – Lucas et Theo Hernández rayonnaient de fierté alors qu’ils ont tous deux fait l’équipe de France pour le Final Four de la Ligue des Nations cette semaine, marquant peut-être la première fois que les frères joueront ensemble pour l’équipe nationale depuis Revellis en 1970.

Lucas a remporté la Coupe du monde avec les Bleus en 2018, mais son frère cadet Theo a remporté son premier match international le mois dernier lors d’un match de qualification pour la Coupe du monde contre la Finlande.

« C’est une fierté, un plaisir d’être ici avec mon frère. On ne pouvait pas rêver de ça quand on était enfants. C’est exceptionnel, incroyable », a déclaré le défenseur du Bayern Munich Lucas, qui a remporté le premier de ses 28 matches internationaux en mars. 2018, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse mardi, deux jours avant que la France n’affronte la Belgique en demi-finale à Turin.

« C’est un moment incroyable pour toute la famille. C’est un moment de bonheur et de plaisir. Nous n’avons pas encore pu nous entraîner ensemble, donc ce sera sympa. Ce sont des moments uniques. »

Theo, 23 ans, qui joue comme arrière gauche pour l’AC Milan, a été utilisé sur l’aile gauche dans une formation 3-4-1-2 contre la Finlande, tandis que Lucas, 25 ans, peut jouer comme arrière central, bien qu’il joue Principalement comme arrière gauche de Deschamps.

On ne sait pas s’ils joueront réellement ensemble, mais leur polyvalence le rend possible.

Avec Lucas préférant le poste de défenseur central, Theo pense que le rêve peut devenir réalité.

READ  les données économiques et l'accent sur les revenus

« C’est un honneur d’être ici avec mon frère. Ma mère, mon grand-père et toute la famille sont très heureux », a-t-il déclaré.

« Nous devons travailler pour jouer ensemble. Nous allons bien travailler et nous entraider pour être ensemble. »

Deschamps a également inclus Théo parmi les milieux de terrain lorsqu’il a dévoilé son équipe la semaine dernière.

« Ce n’est ni un défenseur ni un attaquant, alors je l’ai mis avec les milieux de terrain », a déclaré l’entraîneur avec le sourire.

S’ils jouent ensemble, ce sera la première fois que les frères joueront pour la même équipe de France depuis Hervé et Patrick Revelli contre la Roumanie en mars 1974.

Reportage de Julien Pretot ; Edité par Christian Radnedge

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.