Publié le: Modifié:

Portimao (Portugal) (AFP)

Le champion du monde Lewis Hamilton a déclaré jeudi qu’il était prêt à rejoindre le boycott sportif généralisé des médias sociaux ce week-end dans une position contre le racisme, même si la Formule 1 n’est pas convaincue.

« Je pense que je vais probablement continuer et soutenir ce week-end », a déclaré Hamilton en marge du Grand Prix du Portugal.

Une coalition d’organisations de football, dont l’Association anglaise de football et la Premier League, a révélé qu’elles ne publieraient pas sur leurs chaînes ce week-end et que le boycott s’est intensifié, avec la participation d’autres organisations sportives, sponsors et diffuseurs.

Vendredi, l’UEFA a également annoncé qu’elle ferait de même.

« Il est clair et clair pour moi dans ce sport que le racisme est toujours un problème », a ajouté Hamilton, qui compte 22 millions de followers sur Instagram et 6,3 millions sur Twitter.

« Et je pense que les plateformes de médias sociaux doivent faire plus pour lutter contre cela, donc je soutiens pleinement l’initiative et si cela contribue également à faire pression sur ces plateformes pour les aider à lutter contre cela, je suis heureux de le faire. »

Il a ajouté: « Je ne sais pas pourquoi la Formule 1 n’en fait pas partie. »

Cependant, il n’y a pas eu de soutien généralisé dans le paddock dans une réflexion sur la séparation de la grille en 2020 lorsque certains pilotes se sont agenouillés pour protester contre le racisme tandis que d’autres se sont levés.

« Le boycott est-il une bonne solution? Je ne suis pas sûr », a déclaré le pilote de McLaren Lando Norris.

READ  Photos prises devant le cercueil ouvert sans-abri Argentine

Un porte-parole de la Formule 1 a déclaré que l’instance dirigeante ne s’engagerait pas dans le boycott qui débutera vendredi.

« Nous soutenons les actions de la Premier League et d’autres organismes sportifs et athlètes en soulignant que davantage doit être fait pour éradiquer les abus en ligne dont ils sont directement victimes », a-t-il déclaré.

« Cependant, nous continuons à travailler avec toutes les plateformes et nos propres publics pour promouvoir le respect et les valeurs positives et mettre fin au racisme. »