Guerre en Ukraine : Pas pour linstant, la Russie nouvrira pas denquête sur laccident davion dEvguéni Prigojine – Cosmo Sonic

La Russie refuse d’ouvrir une enquête internationale sur l’accident d’avion qui a coûté la vie à Evguéni Prigojine. Le chef du groupe paramilitaire russe Wagner est décédé dans le crash de son avion. Cependant, il semblerait que Prigojine était en désaccord avec les autorités militaires russes sur la conduite de la guerre en Ukraine.

Le Centre brésilien d’enquête et de prévention des accidents aéronautiques (CENIPA) souhaite participer à une enquête menée par la Russie. Les États-Unis et d’autres gouvernements occidentaux soupçonnent le Kremlin d’être responsable de l’accident, mais le Kremlin nie toute responsabilité dans l’incident.

Malgré les soupçons, la Russie refuse d’ouvrir une enquête internationale, préférant mener sa propre investigation. Les autorités russes affirment qu’il s’agissait d’un accident tragique et rejettent toute implication du Kremlin.

Evguéni Prigojine était un personnage controversé en Russie, connu pour son rôle de chef du groupe paramilitaire Wagner. Ce groupe a été accusé de nombreuses violations des droits de l’homme en Ukraine et en Syrie.

Cependant, il semble que Prigojine était en désaccord avec les autorités militaires russes sur la manière de mener la guerre en Ukraine. Il aurait critiqué les tactiques utilisées et aurait remis en question les objectifs stratégiques.

Le Centre brésilien d’enquête et de prévention des accidents aéronautiques (CENIPA) a exprimé son intérêt à participer à l’enquête menée par la Russie. Ils souhaitent fournir leur expertise pour aider à déterminer les causes de l’accident.

Pendant ce temps, les États-Unis et d’autres gouvernements occidentaux soupçonnent le Kremlin d’être responsable de l’accident. Ils pointent du doigt le passé controversé de Prigojine et le rôle de son groupe paramilitaire Wagner dans les conflits en Ukraine et en Syrie.

READ  VIDÉO. Info ou Intox : Loffensive terrestre israélienne à Gaza illustrée par des images de conflits - franceinfo

Le Kremlin, cependant, nie toute responsabilité dans l’incident. Ils insistent sur le fait qu’il s’agissait d’un accident tragique et rejettent les accusations selon lesquelles ils auraient orchestré la mort de Prigojine.

L’absence d’une enquête internationale indépendante sur cet accident soulève des questions quant à la transparence et à la vérité qui seront révélées. Alors que les accusations et les soupçons s’accumulent, il est essentiel que la vérité soit établie de manière objective et indépendante.