À partir de lundi, les enfants des écoles primaires de 47 départements français ne seront plus obligés de porter des masques faciaux à l’école. En effet, le nombre de cas de Covid dans ces zones est tombé en dessous du taux de 50 cas pour 100 000 habitants.

Le 22 septembre, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a annoncé que tout département administratif français où le nombre de cas de Covid avait été réduit à moins de 50 pour 100 000 personnes serait éligible pour passer au niveau le plus bas du protocole sanitaire (un sur quatre).

Bien que les enfants ne soient plus obligés de porter des masques à l’école dans ces régions, les enseignants doivent continuer à les porter.

« On met les masques de côté pour l’instant, mais il ne faut pas les garder totalement, il faut être prudent car on sait que l’épidémie peut repartir avec de nouvelles variantes », explique Stéphane Crochet, secrétaire général de l’Union SE-Unsa.

Dans les collèges comme dans les lycées, les règles relatives au port du masque à l’intérieur restent en vigueur.

Préoccupations

Cependant, le syndicat Snuipp-FSU a averti jeudi la semaine dernière que les enseignants devaient être prudents, car il y avait « des incohérences et un manque de gestion en raison de la crise sanitaire dans les écoles ».

« Il faudra veiller à ce que les salles de classe soient bien ventilées et que des masques de protection soient remis aux enseignants en quantité suffisante », a indiqué Catherine Nave-Bekhti du syndicat Sgen-CFDT, ajoutant que certains départements sur la liste étaient encore hauts. nombre de cas de Covid chez les jeunes étudiants.

READ  Football-France est blessé et manque de confiance, déclare le capitaine Lloris

Le Snuipp-FSU a également demandé au ministère de la Santé d’augmenter le nombre de tests de salive effectués dans les écoles pour répondre aux besoins de 6 millions d’enfants du primaire.

« Jusqu’à présent, seuls 300 000 tests ont été livrés par semaine alors que nous avons besoin de 20 fois ce montant pour répondre aux recommandations scientifiques du gouvernement », a écrit le syndicat.

Actuellement un COVID-19[feminine cas dans une salle de classe conduit à la fermeture de la classe. Cependant, un programme pilote est mis en place dans les écoles de 10 départements, dont 5 départements où les masques ne sont plus obligatoires. Les classes ne seraient plus systématiquement fermées, mais tous les enfants seraient testés et seuls les cas positifs seraient isolés.

Les départements concernés par ce protocole expérimental sont l’Aisne, l’Ariège, la Côte-d’Or, les Landes, la Manche, le Morbihan, la Moselle, le Rhône, le Val-d’Oise et le Var.

En cas de contamination au lycée, seuls les cas contacts non vaccinés doivent être isolés par eux-mêmes.

Selon le Ministère de l’Éducation Vendredi, moins de 1 692 classes ont été fermées en raison de Covid, ce qui représente 0,32% des classes du pays.