De droite : L’ambassadeur de France au Sri Lanka, Jean-François Pactet, rencontre le représentant du PAM et directeur pays au Sri Lanka, Abdur Rahim Siddiqui, pour discuter des plans visant à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le pays.

Le Sri Lanka a reçu une contribution de Rs 190 millions de la France, par l’intermédiaire du Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies, en tant que réponse d’urgence pour les enfants et les familles touchés par la pire crise économique du pays depuis des décennies.

Environ 9 000 familles confrontées à des niveaux élevés d’insécurité alimentaire recevront des aliments nutritifs pour les aider à nourrir leurs enfants de moins de cinq ans.

Chaque famille recevra un panier alimentaire, d’une valeur de Rs 15 000 (environ 40 EUR) et composé d’œufs, de riz, de lait frais, de lentilles corail et d’autres légumineuses riches en protéines, tous les quinze jours pendant une période d’un an.

« La France est solidaire du Sri Lanka dans la crise actuelle », a déclaré l’ambassadeur de France au Sri Lanka, Jean-François Pactet, dans une déclaration aux médias.

« Aujourd’hui, la sécurité alimentaire est un grand défi mondial et la France s’est engagée à promouvoir la coopération internationale pour y répondre. La contribution française au PAM au Sri Lanka renforcera la résilience des populations les plus vulnérables et contribuera à lutter contre la malnutrition des enfants de moins de cinq ans », a-t-il déclaré.

Selon la mission PAM/FAO d’évaluation des récoltes et de la sécurité alimentaire (CFSAM) effectuée en juin-juillet de cette année, près de 30 pour cent de la population du pays (6,3 millions de personnes) souffre d’insécurité alimentaire. Les dernières enquêtes du PAM indiquent que près de sept ménages sur 10 utilisent des stratégies d’adaptation négatives, telles que sauter des repas, limiter la taille des portions et manger des aliments moins nutritifs.

READ  Le Premier ministre tchèque battu déclare que son président en difficulté lui a promis une nomination

« Les parents réduisent leur alimentation pour nourrir leurs enfants. Les fortes augmentations des prix alimentaires, les pertes d’emplois et la baisse des revenus mettent des repas nutritifs hors de portée de millions de personnes.

« Nous sommes reconnaissants pour cette contribution opportune de la France. Cela nous permettra de fournir une aide alimentaire essentielle aux jeunes enfants pour prévenir la malnutrition », a déclaré Abdur Rahim Siddiqui, représentant du PAM et directeur de pays au Sri Lanka.

Le PAM travaillera en partenariat avec le Sri Lanka College of Pediatricians pour atteindre les enfants dans les zones où les taux de malnutrition sont élevés. En collaboration avec le Bureau de la santé familiale et la Croix-Rouge de Sri Lanka, des médecins et des sages-femmes identifieront les enfants ayant besoin d’un soutien nutritionnel dans les cliniques de protection de l’enfance. En travaillant ensemble, les partenaires suivront les normes de santé des enfants en suivant leurs progrès sur une période d’un an.

Cette contribution de la France est en ligne avec sa Stratégie internationale pour la sécurité alimentaire, la nutrition et l’agriculture durable (2019-2024) et ses récents engagements dans le cadre de l’initiative « Nutrition for Growth » (N4G) pour garantir une alimentation saine, nutritive et suffisante. pour tous et permettre aux populations de retrouver leur autonomie alimentaire.

La France se joint aux efforts mondiaux pour soutenir l’opération d’urgence du PAM au Sri Lanka. L’opération, lancée en juin, vise à fournir une assistance alimentaire et nutritionnelle à 3,4 millions de personnes dans les mois à venir et, à ce jour, près de 900 000 personnes ont déjà reçu des espèces, des bons et une aide alimentaire.

READ  CEMAC : Les intérêts du compte tenu au Trésor français ont baissé de 14,7 % sur un an en 2021