Ferrari lance la SF90 XX Barely Street-Legal, déjà épuisée

Quand on pense à Ferrari XX, on pense immédiatement à la supercar Enzo FXX ou, plus récemment, à la spéciale piste 599XX perçant les tympans avec sa disposition V12 à moteur avant. On oublie souvent la plus récente Ferrari LaFerrari FXX K Evo, dont la conception générale était tellement axée sur la piste qu’elle ressemblait à peine à la voiture sur laquelle elle était basée. Comprenant ce lien entre la route et la piste, Ferrari a présenté les SF90 XX Stradale et Spider : les premiers véhicules homologués pour la route à porter le surnom XX – limités respectivement à 799 et 599 exemplaires.

Les chiffres de puissance ne peuvent être que de 30 ch (1 030 ch) supérieurs à ceux du SF90 Stradale. Cependant, les composants internes du moteur turbo V8 monté au milieu à l’arrière ont été modifiés, avec des conduits d’admission et d’échappement polis, un taux de compression plus élevé avec de nouveaux pistons et un usinage de la chambre de combustion.

Tout cela est géré par une nouvelle logique logicielle et une aérodynamique accrue, y compris un aileron arrière fixe qui aide à doubler la force d’appui maximale de la voiture standard.

EN RAPPORT: Une escapade d’un week-end avec la Ferrari Roma : une revue pratique

Ferrari sf90 xx spider cabriolet
Ferrari SF90 XX Araignée | Image : Ferrari

Le SF90 XX sonne également mieux, avec un tube de plénum d’admission repensé maintenant plus près de la cloison pour des harmoniques accrues et un résonateur maintenant plus près du moteur pour un son de milieu de gamme plus riche et un son plus aigu à des régimes plus élevés. Empruntant la logique de la boîte de vitesses propriétaire de la Ferrari Daytona SP3, la SF90 XX produit également du crunch et du pop au décollage à moyen/haut régime.

Les chiffres d’accélération sont immenses, avec un temps de 0-100 km/h de 2,3 secondes et un temps de 0-200 km/h de 6,5 secondes. Le SF90 Stradale était un missile, mais il semble que le SF90 XX sera une lieue au-dessus.

À l’arrière du véhicule, vous trouverez désormais une voilure fixe, la première à apparaître sur une Ferrari de route depuis l’époque de la F50, et qui génère jusqu’à 530 kg d’appui aérodynamique à 250 km/h. Fait intéressant, il fonctionne en conjonction avec l’aile arrière active qui se trouve au-dessus des échappements jumeaux intégrés dans la conception de la queue du trimaran. La position arrière est exceptionnelle, seulement renforcée par les nombreuses ouïes autour du corps.

Sièges intérieurs Ferrari sf90 xx spider
Ferrari SF90 XX Araignée | Image : Ferrari

A l’intérieur, l’insonorisation est renforcée par l’absence de moquette et de fourrure. Remplacé par des tissus techniques et de la fibre de carbone autour des zones fonctionnelles, par exemple, le tableau de bord supérieur est fini en Alcantara, tandis que la partie inférieure est recouverte de tissu. Le siège est l’ajout le plus important à l’intérieur à nos yeux, avec une structure tubulaire en fibre de carbone visible qui ressemble à un siège baquet fixe, mais qui abrite en fait des matériaux de garniture extensibles pour masquer l’écart entre le dossier et le dossier du siège. . Ils économisent 1,3 kg de poids par rapport au siège monobloc du SF90 Stradale.

Rejoignez notre communauté exclusive !

Restez à jour avec les dernières tendances, les meilleures histoires et les mises à jour cruciales de Man of Many livrées directement dans votre boîte de réception.

Ferrari ne produira respectivement que des exemplaires de 799 Stradale et 599 Spider. Prix? Cela ne veut rien dire dans le monde des hypercars, surtout quand toutes les SF90 XX ont déjà été attribuées à leurs propriétaires respectifs, mais si je devais demander, la SF90 XX coûte environ 844 000 $ pour le coupé et 932 000 $ pour la Spider. . Nous ne nous attendons pas à ce que les propriétaires perdent un seul centime lors de leur achat.

Vous aimerez aussi:

ben mckim

Journaliste – Automobile et technologie

ben mckim

Ben vit à Sydney, en Australie. Elle est titulaire d’un BA (médias, technologie et droit) de l’Université Macquarie (2020). En dehors de ses études, il a passé la dernière décennie fortement impliqué dans le monde de l’automobile, de la technologie et de la mode. Transformant sa passion et son expérience en un poste de journaliste chez Man of Many, où il continue d’écrire sur tout ce qui intéresse l’homme moderne. Il effectue des revues de voitures à la fois sur la route et sur la piste, des revues pratiques de la technologie de pointe et apporte à son travail une vaste connaissance de la mode et de l’espace des baskets. Il espère un jour avoir sa propre marque.

En savoir plus sur Ben À propos de l’homme aux multiples facettes