SFR compte beaucoup pour la fibre: depuis l’acquisition de Numericable en 2014, l’opérateur avec le carré rouge a mis les clients de FTTH (fibre jusqu’au domicile), FTTB (fibre jusqu’au pied de l’immeuble) dans le même sac, puis câble coaxial chez l’abonné) et récemment 4G (lire: Pour SFR, la fibre c’est aussi la 4G). Fournisseurs d’accès compétitifs je n’aime pas ce flou artistique, et Free a fini par obtenir justice pour SFR afin de mieux informer ses clients.

Dans un arrêt de la cour d’appel de Paris du 8 octobre relayé pour Capitale, SFR doit adresser à certains de ses clients «fibre» une lettre expliquant qu’ils peuvent unilatéralement se désinscrire avec effet immédiat, car ils n’ont pas été informés des caractéristiques exactes de leur connexion. Le FAI devra également indiquer la vitesse moyenne sur la ligne (pas la vitesse maximale) et la distance jusqu’au point de connexion. SFR est plus intéressé à le faire rapidement et dans le meilleur des cas, sous peine d’une amende de 500 000 euros par jour de retard!

En 2018, Free a remporté sa première victoire devant le tribunal de commerce, mais SFR avait fait preuve de mauvaise volonté dans la lettre envoyée à ses clients FTTB à l’époque – il fallait lire les petites lignes à la fin de la lettre. à savoir ” En raison du manque d’informations préalables sur les caractéristiques exactes de votre offre FTTB lors de la souscription, vous pouvez résilier ce contrat. Le tout sans mentionner la résiliation sans préavis avec effet immédiat.

Sentant le coup, Free a pris son bâton de pèlerin et a arraché à la cour d’appel que SFR soit plus clair, d’où cette nouvelle lettre. Lors des discussions devant le tribunal de commerce, l’opérateur de Patrick Drahi s’est défendu contre ce manque d’informations FTTH / FTTB en faisant valoir que ” les consommateurs ne demandent pas la technologie, mais le très haut débit en général. Peu importe, par conséquent, que le réseau ne soit pas une fibre de bout en bout, mais se termine par une liaison coaxiale “. Insuffisant pour la justice, qui estime que le FAI devrait aller au-delà de la simple mention” fibre “et se référer également à la résiliation définitive de l’accès Internet.

READ  L'Etat oblige Bouygues Telecom à supprimer 3000 antennes Huawei dans des zones très denses