Le Swiss Canyon Trail, l’un des premiers événements sportifs européens de son ampleur depuis le début de la pandémie de Covid-19, a débuté samedi à Couvet, en Suisse romande.

Les organisateurs ont reçu l’autorisation de réaliser trois courses de 650 coureurs dans une épreuve de 48 heures à condition qu’il n’y ait pas de contact entre les concurrents des différentes catégories.

« Nous sommes très heureux d’avoir pu reprendre et d’avoir été choisis comme épreuve test par le Canton de Neuchâtel », a déclaré Patrick Christinat, Président et Fondateur. de l’événement. « Cependant, nous n’avons eu que trois semaines depuis le feu vert du gouvernement pour élaborer notre concept de santé. »

Environ 500 bénévoles et 2 000 coureurs ont été testés jeudi et vendredi. Les coureurs ont été répartis en trois groupes, qui ne doivent pas être mélangés.

Les organisateurs, qui préparaient l’événement depuis plusieurs mois, ont dû fournir du gel désinfectant et aménager les vestiaires et douches pour permettre des distances sanitaires. Au départ des courses tous les coureurs sont masqués ; après 300 mètres, ils peuvent retirer le masque, soit en le laissant en place, soit en le jetant. Ils doivent remettre un masque après avoir franchi la ligne d’arrivée.

Les postes de ravitaillement ont également été repensés pour que les coureurs ne touchent pas à la nourriture ; les participants sont accompagnés de bénévoles. Des rafraîchissements sont nécessaires, compte tenu de la durée de l’événement : les coureurs les moins bien classés sur l’ultra-trail de 111 kilomètres (69 milles) devraient terminer à 16 heures dimanche, après avoir commencé à 5 heures samedi.

READ  Les Français rapportent que plus de chauves-souris hibernent à l'intérieur

L’autre course de samedi est longue de 51 kilomètres et fait partie du championnat suisse de trail running et de la qualification suisse pour les championnats du monde de trail running en Thaïlande. La course populaire de 31 km aura lieu dimanche matin.

Déficit des coûts

Alors que la 25e édition a pu accueillir environ 2 000 coureurs, Christinat a indiqué qu’environ 2 500 s’étaient inscrits il y a un mois. « Nous avons dû abandonner la course de 81 kilomètres et nous avons perdu environ 500 coureurs. Nous avions le potentiel d’avoir 2 800 participants cette année. Nous avons donc perdu environ 1 000 personnes, en particulier des étrangers », a-t-il déclaré.

Un peu moins des deux tiers des coureurs viennent de Suisse. Pour ceux qui viennent de l’étranger, un tiers vient de France mais certains de plus loin, dont un Américain, quelques Scandinaves et même un couloir de La Réunion, une île de l’océan Indien.

Avec les mesures sanitaires nécessaires, le déficit devrait se situer entre 100 000 francs suisses (111 000 dollars) et 140 000 francs suisses.

« Le simple dépistage de nos bénévoles nous a coûté 12 500 francs suisses. Et il y a aussi la perte de revenus car nous n’avons pas pu recevoir autant de courtiers que prévu en raison des normes sanitaires et parce que nous avons dû rembourser 500 personnes qui s’étaient déjà inscrites », a précisé Christinat.

Il attend du gouvernement qu’il apporte un soutien financier aux épreuves tests qu’il a autorisées. « Sinon, nous tirerons la sonnette d’alarme au niveau cantonal et fédéral », a-t-il déclaré.

READ  Geraint Thomas dirigera Ineos Grenadiers au Tour de France 2021 | Géraint Thomas
Keystone-SDA / ts