DÉTECTIF DÉTECTIF

Transposition du premier volume des aventures de la sœur du plus célèbre détective privé au monde (intitulé La double disparition, écrit par Nancy Springer), la séquence souffre de par sa nature même, se sentir comme le scénariste Jack Thorne Il ne savait pas vraiment comment se débarrasser du texte original. Découpé par d’innombrables sections, entrecoupés de monologues intérieurs et de dialogues explicatifs, le‘ensemble est aussi baVard que je vague en termes de narration.

Et si l’on remercie l’intrigue d’avoir réservé quelques surprises, alors que son héroïne doit faire face à une société victorienne déterminée à la casser, ces dernières manquent singulièrement d’énergie dans leur disposition. Par quelques branches inattendues (comme lorsque le protagonisteElle comprend qu’elle ne pourra finalement pas s’échapper de l’institut pour jeunes femmes auquel elle est destinée), il se soumettra systématiquement à des myriades de tirades pas vraiment cinématographiques.

Plus ennuyeux, la procrastination d’Enola ou de ses compagnons de voyage a tendance à prendre le pas sur leur parcours initiatique vers le chemin de l’enquête, alors que la caméra a beaucoup de mal à nous faire ressentir comment la jeune femme Avance, de déduction en déduction. Le directeur Harry Bradbeer raconte le tout sans génie, mais avec un soin honorable, cela ne vous permet pas de nous faire sentir la démonstration ou la curiosité intellectuelle de son caractère central.

Entreprise familiale

FRAGMENTAIRE MON CHER WATSON

Cependant, Enola Holmes est loin de se tromper complètement et cache plusieurs beaux moments. Aussi rares soient-elles, les séquences épiques ou d’action fonctionnent très bien. Clairs et lisibles, ils sont également toujours construit de manière à soutenir les défis auxquels le jeune Holmes est confronté et les conflits quis-On a tendance à agir, ce qui leur donne une importance délicieuse, d’autant plus qu’on n’exagère pas la puissance physique de l’enfant, contraint d’affronter des adultes bien plus forts qu’eux et donc de faire face à des menaces dignes de ce nom.

Enfin, lorsque le film secoue les muscles et le rembourrage dans une impulsion commune, il retrouve un peu de la grammaire de ses glorieux aînés, parmi lesquels Le secret de la pyramide, Élémentaire mon cher … Lock Holmes, Les aventures du jeune Indiana Jones ou l’ouverture de La dernière croisade. Une dynamique trop rare, mais blagues, particulièrement animé quand Millie Bobby Brown visages Henry Cavill, comment fonctionne le duo. Mais elle est l’actrice de Des choses étranges qui remporte la chanson, grâce à son enthousiasme et son incroyable charisme.

READ  Publiez de nouvelles photos impressionnantes là où elles en révèlent trop! Ses fans adorent ça!

photo, Millie Bobby BrownDétective étrange

Loù l’on pourrait craindre un produit industriel qui utilise le féminisme de supermarché pour se peindre comme un modèle de progressisme avec opportunisme, Enola Holmes surpris par la disposition de ses personnages féminins, OMS elles composent collectivement un nuancier réussi des relations complexes des femmes avec la question de leur représentation. Et au lieu de l’utiliser pour les mettre systématiquement en opposition avec leurs homologues masculin, le scénario préfère interroger le rapport de chacun à un changement de paradigme qui génère encore aujourd’hui une électricité substantielle.

Cette délicatesse, inattendue et bienvenue, donne dans la seconde moitié de l’histoire un peu de profondeur aux personnages qui jusqu’alors manquaient beaucoup.

Enola Holmes est disponible sur Netflix à partir du 23 septembre 2020 en France

Affiche USA