En direct, guerre en Ukraine : Emmanuel Macron appelle à un « sursaut » nécessaire des alliés de Kiev, lors de la conférence de soutien à lUkraine

La dynamique du soutien occidental à Kiev en perte de vitesse

Depuis le début du conflit en Ukraine en février 2022, les pays occidentaux ont apporté un soutien financier à Kiev pour faire face à la crise. Cependant, selon des données récentes, la dynamique du soutien occidental semble être en perte de vitesse.

Entre août 2023 et janvier 2024, les aides nouvellement engagées pour l’Ukraine ont connu une baisse par rapport à l’année précédente. Le Sénat américain peine à faire voter des aides, et l’Union européenne a eu du mal à faire adopter une aide de 50 milliards d’euros.

Les Etats-Unis, l’Allemagne, ainsi que les pays du nord et de l’est de l’Europe restent les principaux donateurs pour l’Ukraine. Depuis février 2022, ces pays se sont engagés à hauteur d’au moins 276 milliards d’euros. Les Etats-Unis sont en tête avec plus de 75 milliards d’euros d’aide annoncés, suivis par les pays de l’UE avec des aides bilatérales et communes totalisant 158,1 milliards d’euros.

Parmi les pays européens, l’Estonie, le Danemark, la Norvège, la Lituanie et la Lettonie se distinguent par leur générosité en termes de pourcentage de PIB donné. En revanche, la France se classe vingt-septième, avec seulement 0,07 % de son PIB alloué à l’aide à l’Ukraine.

Cette tendance à la baisse du soutien financier occidental à Kiev soulève des questions sur la solidarité internationale face aux crises mondiales. Il est essentiel que les pays occidentaux reconsidèrent leur engagement envers l’Ukraine pour assurer une sortie de crise durable et stable.