En direct, élection présidentielle en Russie : troisième et dernier jour de scrutin, les opposants à Vladimir Poutine appelés à se mobiliser à la mi-journée

La guerre des drones entre la Russie et l’Ukraine atteint des proportions inquiétantes

La guerre des drones entre la Russie et l’Ukraine connaît actuellement une escalade sans précédent, avec les Ukrainiens perdant environ 10 000 drones par mois sur le champ de bataille. L’armée française, quant à elle, dispose de peu plus de 3 000 avions sans pilote pour soutenir ses opérations.

Les drones utilisés dans ce conflit sont principalement des petits UAV d’origine civile, mais certains sont bricolés pour transporter des charges explosives. Les drones-kamikazes, dotés d’une charge explosive, jouent un rôle essentiel dans les opérations militaires.

L’Ukraine va jusqu’à utiliser des engins maritimes sans pilote, tels que des kayaks chargés d’explosifs, pour mener ses attaques. Les Ukrainiens et les Russes se sont organisés pour produire des drones en masse, et l’industrie nationale ukrainienne a considérablement renforcé sa capacité depuis le début de la guerre du Donbass il y a dix ans.

Une copie du drone russe Lancet a même été développée par l’Ukraine sous le nom de Peroun. Pendant ce temps, la Russie, malgré les sanctions occidentales, aurait commencé la construction d’une usine pour fabriquer des drones-kamikazes de conception iranienne.

L’utilisation croissante de drones dans ce conflit soulève des questions sur la nature évolutive de la guerre moderne et l’impact de cette technologie sur les tactiques militaires. La guerre des drones entre la Russie et l’Ukraine continue de s’intensifier, laissant craindre pour la sécurité des civils et l’issue de ce conflit dévastateur.