Après un faux départ de la semaine dernière contre St Étienne, l’OM lancera enfin sa saison ce dimanche soir à Brest. Et encore une fois, on a craint toute la semaine pour la célébration de ce match qui n’a été joué que pour un cas positif supplémentaire dans l’équipe olympique. Car avec trois joueurs (Álvaro, Sarr et le jeune Ngapandouetnbu) testés positifs mardi, l’OM était juste en dessous de la barre fatale des quatre cas détectés dans les huit jours qui ont précédé le match. C’est aussi la raison pour laquelle Payet n’a pas été inclus dans ce décompte, puisqu’il avait été testé positif vendredi dernier, plus de huit jours avant le meeting de Brest.

Puzzle médical

Ce qui donne à Andre Villas-Boas des maux de tête, qui lors d’une conférence de presse a déclaré ne pas comprendre toutes les subtilités du protocole médical de la ligue. Le sélectionneur portugais pensait même que le match de Brest aurait dû être reporté. Mais, d’une part, tous les autres tests effectués cette semaine n’ont heureusement pas détecté d’autres joueurs porteurs du virus, et d’autre part, la Ligue envisage d’assouplir son protocole pour éviter de trop nombreux reports. De plus, AVB a récupéré les quatre athlètes olympiques précédemment touchés (Mandanda, Amavi, Rongier et López), mais pas Payet, en l’absence d’entraînement. Avec les cinq changements autorisés pendant le match, Villas-Boas pourra toujours voir la situation dans son ensemble et l’entraîneur.

Clairement l’OM n’a jamais connu un début de saison aussi perturbé et pour une fois ce n’est pas la faute du club et des dirigeants! En ce sens, la troupe Villas-Boas affronte ce premier match avec une grande incertitude, alors qu’avec un groupe quasiment inchangé, cela aurait dû être le contraire. Mais ces dernières semaines, les Olympiens n’ont pas pu disputer les trois matchs programmés (deux en préparation et un en Ligue 1) et ont vu leurs entraînements au centre du RLD complètement repensés. Si l’on ajoute à cela l’ambiance qui suscite l’angoisse et qui les oblige à prendre toutes les précautions pour éviter la transmission du virus, clairement nous ne sommes pas dans les meilleures conditions pour préparer un match.

READ  PSG-OM: Neymar fait son mea culpa et demande du calme - Pie - L1 - PSG-OM

Vous devez y faire face, mais …

Même nous en tant que fans, malgré l’envie de voir enfin nos Olympiens mis au rebut sur le terrain, il y a cette étrange sensation qui règne quand on voit cette reprise de la Ligue 1, dans ces stades presque vides, sur des jours tronqués. en raison de report de certains matchs. Nous le faisons avec lui, mais notre passion est endommagée. Plus tard on dira ça, mais cet après-midi sur le terrain du stade Francis-Le Blé, dans la première avance balancée de Thauvin, dans le premier duel remporté avec autorité par Caleta-Car, dans la première invective de Strootman contre un Brestois, on l’a déjà fait. nous aurons tout mis de côté et serons totalement derrière nos olympiens. Et en attendant la première victoire d’une saison qui s’annonce spéciale.