C’est une transaction qui devrait marquer un jalon. Docaposte, la filiale numérique de La Poste, vient d’acquérir une participation majoritaire dans Index Éducation, le leader français des logiciels pour la vie scolaire. Si le nom de cette société n’est pas forcément bien connu, sa plateforme Pronote est néanmoins très réputée dans le monde de l’éducation. Ainsi, il est utilisé dans plus de 7 700 lycées et écoles préparatoires français.

Cette opération se déroule dans un contexte de crise sanitaire particulièrement favorable pour le secteur EdTech et l’enseignement à distance. Ainsi, pour ne citer qu’un exemple, la plateforme indienne Unacademy a levé 150 millions de dollars auprès de SoftBank et sa valorisation a déjà atteint 2 milliards de dollars.

Soutenir autant que possible la numérisation du secteur de l’éducation

Pour mener à bien cette opération, le groupe public s’est associé à la Banque des Territoires, filiale de la Caisse des Dépôts, qui prend une participation minoritaire dans le capital de l’éditeur. Avec cet achat, les deux acteurs publics viennent exaucer les vœux du ministère de l’Éducation nationale. L’idée est de garantir la souveraineté numérique des données collectées par les solutions Index Education.

L’acquisition d’Index Éducation permettra également à Docaposte de renforcer son offre aux collectivités locales et, en particulier, aux communes, aux conseils départementaux et aux conseils régionaux. L’entreprise affirme également vouloir suivre sa stratégie de croissance externe dans le but de renforcer son expérience et ses connaissances sur ces marchés stratégiques.

L’affilié de La Poste entend également développer de nouveaux services numériques pour les écoles. Pour ce faire, elle déploiera ses outils tels que la signature électronique, et son savoir-faire dans la création de plateformes numériques et documentaires.

READ  Produits Amazon accusés d'avoir déclenché des incendies

Olivier Vallet, Président-directeur général de Docasposte, se réjouit de cette acquisition:

L’acquisition d’Index Éducation répond à l’objectif de Docaposte, tiers numérique de confiance, d’accompagner la numérisation du secteur de l’éducation et de développer l’utilisation d’outils intégrés dans le domaine de l’éducation numérique. Les synergies identifiées entre Docaposte et Index Éducation nous permettront d’offrir une offre continue à nos clients et utilisateurs en France et en Europe.

Docaposte est déjà présent dans l’éducation

Même constat avec Olivier Calderon, président et fondateur d’Index Education: ” Je suis fier du chemin parcouru par Index Éducation et ses collaborateurs depuis sa création en 1992. Avec Docaposte et la Banque des Territoires, l’entreprise va vivre une nouvelle étape de son histoire. Il disposera des moyens et des compétences nécessaires à son développement continu auprès de la communauté éducative, des étudiants et de leurs familles. »

Il est à noter que Docaposte est déjà présent dans le domaine de l’éducation. Elle a développé l’appareil ” Devoirs »Initié par les Ministères de l’Education Nationale et de l’Agriculture. L’objectif est d’aider les étudiants en situation de déconnexion numérique. Cette ambition est particulièrement importante dans une période de pandémie où l’enseignement à distance a généré de profondes inégalités entre étudiants.

L’entreprise soutient également la start-up Enfants qui a développé une brochure de lien numérique et une gamme de services pour les enfants des écoles maternelles et primaires. Cette application compte désormais plus de 30 000 utilisateurs et 15 000 étudiants l’ont déjà adoptée.

Pour rappel, Docaposte compte plus de 6 400 collaborateurs répartis sur près de 70 sites en France et à l’international. L’entreprise a réalisé près de 700 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019. De son côté, Index Education équipe plus de 10 000 lycées en France et à l’étranger. Au total, plus de 15 millions de personnes utilisent les solutions mises en œuvre par l’entreprise, telles que Pronote, EDT ou HYPERPLANNING. Basée à Marseille, elle emploie actuellement 119 personnes.

READ  les pensions complémentaires sur le point d'être gelées pendant un an