Le joueur de tennis n°1 mondial Novak Djokovic pourra jouer à Roland-Garros même s’il n’est pas vacciné contre le Covid-19, a déclaré vendredi la ministre française des Sports Roxane Maracineanu.

La France n’interdit pas aux personnes non vaccinées d’entrer sur son territoire, mais impose des restrictions plus strictes qu’aux personnes ayant reçu le vaccin.

Le ministre des Sports Maracineanu a déclaré que les protocoles de la Fédération internationale de tennis (ITF) lors des grands événements signifiaient qu’un joueur non vacciné aurait le droit d’entrer en France et de participer à Roland Garros, qui commence en mai.

« Djokovic ne suivrait pas les mêmes modalités d’organisation que ceux qui sont vaccinés », a déclaré Maracineanu à la radio FranceInfo. « Mais néanmoins, il pourra rivaliser [at Roland Garros] car les protocoles, la bulle sanitaire, le permettent. »

La décision de l’Australie de révoquer un visa qui avait été accordé à Djokovic sur la base d’une exemption médicale avant l’Open d’Australie à Melbourne a fait fureur et pourrait dégénérer en une crise diplomatique entre l’Australie et la Serbie.

Le Premier ministre australien Scott Morrison avait réitéré jeudi que personne n’était au-dessus des règles frontalières du pays lorsqu’il a ordonné l’annulation du visa de Djokovic. « Le visa de M. Djokovic a été annulé. Les règles sont les règles, surtout en ce qui concerne les frontières. Personne n’est au-dessus de ces règles », a tweeté Morrison.

Vendredi, alors que les avocats du champion en titre de l’Open d’Australie tentaient de revenir sur la décision, le président serbe Aleksander Vucic s’est adressé aux médias, critiquant la politique présumée derrière l’arrestation de Djokovic.

READ  Boycotter Pékin 2022 n'est pas la solution

Djokovic a toujours refusé de révéler son statut vaccinal, tout en critiquant publiquement les vaccinations obligatoires. Il n’a pas divulgué les raisons de l’exemption.

–IANS

inj / bsk

(Le personnel de Business Standard n’a peut-être modifié que le titre et l’image de ce rapport ; d’autres contenus sont automatiquement générés à partir d’un flux syndiqué.)

Cher lecteur,

Business Standard s’est toujours efforcé de fournir des informations et des commentaires à jour sur les développements qui vous intéressent et qui ont des implications politiques et économiques plus larges pour le pays et le monde. Vos encouragements et vos commentaires constants sur la façon d’améliorer notre offre n’ont fait que renforcer notre détermination et notre engagement envers ces idéaux. Même en ces temps difficiles résultant de Covid-19, nous restons déterminés à vous tenir informés et à jour avec des nouvelles crédibles, des opinions faisant autorité et des commentaires incisifs sur l’actualité pertinente.
Cependant, nous avons une demande.

Alors que nous luttons contre l’impact économique de la pandémie, nous avons encore plus besoin de votre soutien pour pouvoir continuer à vous apporter plus de contenu de qualité. Notre modèle d’abonnement a reçu une réponse encourageante de beaucoup d’entre vous qui se sont abonnés à notre contenu en ligne. Un abonnement accru à notre contenu en ligne ne peut que nous aider à atteindre nos objectifs de vous offrir un contenu encore meilleur et plus pertinent. Nous croyons en un journalisme libre, équitable et crédible. Votre soutien à travers plus d’abonnements peut nous aider à pratiquer le journalisme auquel nous nous sommes engagés.

READ  Marketmind : Blues du dernier quart-temps | Reuters

Soutenir un journalisme de qualité et abonnez-vous à Business Standard.

Éditeur numérique