DIRECT. Mort dAlexeï Navalny : la diplomatie russe dénonce les accusations hâtives des Etats-Unis sur la mort de lopposant – Cosmo Sonic

Les autorités de Moscou mettent en garde les habitants contre les manifestations suite à la mort d’Alexeï Navalny

Moscou – Les autorités de Moscou ont mis en garde les habitants de la capitale russe contre toute participation aux manifestations prévues suite à la mort de l’opposant politique Alexeï Navalny. Les manifestants prévoient de se rassembler pour exprimer leur indignation face à la mort de Navalny, survenue la semaine dernière dans une colonie pénitentiaire de Kharp, dans l’Arctique russe.

Plusieurs pays accusent directement le Kremlin de la mort d’Alexeï Navalny

Moscou – Les pays occidentaux ont vivement accusé le Kremlin d’être responsable de la mort de l’opposant russe Alexeï Navalny. La Norvège, la Lettonie, ainsi que le président du Conseil européen et le chef de l’administration pénitentiaire ukrainienne ont tous exprimé leur indignation face à cette tragédie. Le président français Emmanuel Macron a également condamné fermement le gouvernement russe.

Réactions internationales : la Norvège, la Lettonie, Emmanuel Macron, le chef de l’administration pénitentiaire ukrainienne et le président du Conseil européen réagissent

Moscou – La mort d’Alexeï Navalny a suscité des réactions internationales. La Norvège et la Lettonie ont fait part de leur consternation face à cette tragédie et ont appelé à des enquêtes approfondies pour établir la vérité sur les circonstances de son décès. Le président Emmanuel Macron a qualifié cette affaire de “troublante” et a appelé à une action internationale pour faire la lumière sur cette affaire. Le chef de l’administration pénitentiaire ukrainienne a exprimé sa colère face à la mort de Navalny, accusant le Kremlin de ne pas protéger la vie du prisonnier. Le président du Conseil européen a également réagi en condamnant fermement le gouvernement russe.

READ  En Argentine, Javier Milei détaille le contenu de son choc libéral et encadre le droit de manifester - Cosmo Sonic

Le ministère russe des Affaires étrangères accuse Washington d’accusations à “l’emporte-pièce” et demande de faire preuve de retenue

Moscou – Le ministère russe des Affaires étrangères a accusé les États-Unis d’accuser rapidement le Kremlin de la mort d’Alexeï Navalny sans preuves suffisantes. Le ministère a demandé à Washington de faire preuve de retenue et de ne pas tirer de conclusions hâtives. Il a affirmé que la Russie était attachée à l’État de droit et à la justice, et qu’elle mènerait une enquête approfondie sur cette affaire.

Le président de la Douma russe estime que la mort de Navalny profite à l’Occident

Moscou – Le président de la Douma russe, la chambre basse du Parlement, a suggéré que la mort d’Alexeï Navalny profitait à l’Occident. Selon lui, cette affaire permettrait à certains pays de discréditer la Russie sur la scène internationale et de fomenter des troubles à l’intérieur du pays. Il a ajouté que la Russie continuerait à défendre ses intérêts et à s’opposer aux ingérences étrangères.

L’équipe de Navalny déclare ne pas avoir été informée de sa mort, mais le Kremlin confirme que Poutine en a été informé

Moscou – L’équipe d’Alexeï Navalny a affirmé ne pas avoir été informée de sa mort avant que celle-ci ne soit rendue publique. Cependant, le Kremlin a confirmé que le président Vladimir Poutine avait été informé de cette tragédie. Cette divergence d’informations suscite des interrogations sur la transparence des autorités russes et alimente les soupçons de dissimulation de la vérité.

Navalny était détenu dans une colonie pénitentiaire de Kharp dans l’Arctique russe et purgeait une peine de 19 ans de prison pour “extrémisme”

READ  Crise migratoire : à Rome, les pays méditerranéens annoncent la création dun fonds commun

Moscou – Alexeï Navalny était détenu dans une colonie pénitentiaire de Kharp dans l’Arctique russe, où il purgeait une peine de 19 ans de prison pour “extrémisme”. Son incarcération et sa condamnation ont suscité de vives critiques de la part de la communauté internationale, qui dénonce une atteinte à la liberté d’expression en Russie. Maintenant, sa mort soulève encore plus de questions sur le système pénitentiaire russe et sur la situation des prisonniers politiques dans le pays.