Le Premier ministre britannique Boris Johnson devrait confirmer lundi que le pays est sur le point de rouvrir complètement et de lever toutes les restrictions d’ici la fin du mois de juin. La France et l’Allemagne, dont les campagnes de vaccination sont en retard par rapport à celles du Royaume-Uni, tentent également de sortir leurs économies des verrouillages, mais à un rythme plus lent.

  • Enhardi par le succès de son parti conservateur aux élections locales de la semaine dernière, Johnson est prêt à faire pression pour le réouverture complète restaurants, ainsi que des hôtels, le 17 mai. « Maintenant, nous pouvons espérer débloquer prudemment mais irréversiblement », a-t-il déclaré dimanche soir.

  • En Allemagne, les personnes qui ont été vaccinées ou qui se sont rétablies du COVID-19 ils sont exemptés Depuis dimanche, la plupart des restrictions sévères sont maintenues dans tout le pays pour l’instant, même si elles sont obligées de respecter des mesures de distanciation sociale, comme l’utilisation de masques dans les commerces.

  • La France autorisera les restaurants à servir en plein air à partir du 19 mai, selon un calendrier récemment annoncé par le président Emmanuel Macron. Le début du couvre-feu de nuit sera retardé de deux heures à 21 h et la plupart des restrictions seront levées à compter du 9 juin, à moins que le taux d’infection n’augmente à nouveau.

  • Selon le dernières données, 25% de la population britannique totale a été entièrement vaccinée contre la maladie à coronavirus, contre 11% en France et 9% en Allemagne.

  • La livre sterling a augmenté de 0,9% à 1,41 $ dans les échanges de midi à Londres, approchant un sommet de cinq ans.

Lis: Les conservateurs de Boris Johnson justifiés pour des victoires électorales cruciales

Le persécutif: Johnson a montré la semaine dernière comment une campagne de vaccination réussie peut se traduire par des victoires politiques, avec des résultats électoraux que Macron et la chancelière allemande Angela Merkel ne peuvent que regarder avec envie.

Les élections générales en Allemagne sont prévues en octobre et les élections présidentielles françaises, suivies d’élections législatives, en mai de l’année prochaine. Et les partis au pouvoir dans les deux pays ont du mal à convaincre les électeurs qu’ils ont pris la bonne ligne de conduite pendant la pandémie.

Lis: Des guerres de hamburgers? Wendy’s est de retour au Royaume-Uni après 20 ans, prêt à affronter McDonald’s et Burger King

READ  Acquisition de Courtepaille: les salariés divisés