Le PDG de Tesla, Elon Musk, affirme que Tim Cook a refusé d’assister à une réunion en 2017 pour l’acquisition de Tesla. Cependant, en 2014 une réunion a eu lieu à l’initiative d’Apple pour l’acquisition de Tesla qui aurait rejeté l’offre.

Petite guerre de l’ego dans la stratosphère de la Silicon Valley. Alors que le monde des médias semble découvrir qu’Apple travaille (très) secrètement sur le développement d’un véhicule électrique (le projet Titan lancé en 2014), voici Elon Musk, PDG de Tesla, apportant sa petite contribution. .

Dans un tweet dont il a le secret, Elon Musk affirme qu’en 2017, Tim Cook, PDG d’Apple, aurait refusé de participer à une réunion sur une éventuelle acquisition de Tesla, plus tard empêtrée dans la production chaotique du Model 3. Elon Musk il dit qu’il était même prêt à abandonner son “jouet” pour un dixième de sa valeur actuelle.

Nous devons croire que Musk a une mémoire sélective. Il oublie de dire qu’en 2014 il y a eu une première rencontre secrète entre Adrian Perica, directeur des fusions et acquisitions d’Apple, et lui-même. L’objet de cette rencontre était précisément alors l’acquisition de Tesla par Apple (source:Porte de San Francisco).

Cependant, selon Le journal Wall Street À l’époque, Elon Musk a refusé l’offre d’Apple. Après ce camouflet, Tim Cook aurait pris la décision, selon Steve Zadesky, directeur du design et ancien ingénieur de Ford, de lancer le «projet Titan». Ce même Tim Cook aurait alors prétendu que Tesla “obtenez ce que vous payez”. Si ce n’était pas une déclaration de guerre …

READ  Du billet à l'embarquement, la reconnaissance faciale a fait ses preuves comme une première mondiale à l'aéroport pour simplifier le voyage du voyageur

La guerre du recrutement

De plus, les premiers effets n’ont pas tardé à se faire sentir, puisque Apple est venu proposer un bonus de bienvenue de 250 000 $, plus un bonus de 60%, selon le site économique. Bloomberg, à ceux qui rejoindraient le projet Titan. Ainsi, selon le site Linkedin, une cinquantaine d’ex-cadres de Tesla ont cédé au chant des sirènes de la marque Apple.

Cependant, cette guerre à l’embauche a joué dans les deux sens, Tesla n’ayant pas prié pour aller piller la main-d’œuvre d’Apple.

Apparemment, Apple paie mieux ses nouvelles recrues puisqu’en 2015, pas du tout amusant, a déclaré le trublion de la Silicon Valley Elon Musk au journal allemand. Handelsblatt : «Nous nous amusons à appeler Apple le« cimetière de Tesla ». Si vous ne creusez pas dans Tesla, vous allez travailler chez Apple. Je ne plaisante pas.»

En 2018, dans cette guerre à l’embauche entre les deux géants de la technologie, Apple l’a emporté avec pas moins de 46 anciens employés de Tesla recrutés entre janvier et août de la même année.

Il est peu probable que Tim Cook se penche pour répondre à cette provocation. En revanche, une réponse sur le terrain serait un bon affront à Tesla et à son président.

La suite de la rumeur suivante …

READ  La 5G est lancée dans 15 villes françaises "dès le 3 décembre"