Les Reggae Boyz de la Jamaïque se sont imposés comme de véritables prétendants au titre de l’emblématique Gold Cup de la Concacaf.

Lors des trois éditions consécutives, les Jamaïcains ont été finalistes battus en 2015 (3-1 contre le Mexique) et 2017 (2-1 contre les Etats-Unis), et ont perdu demi-finalistes en 2019 (3-1 contre les Etats-Unis), des performances qui soulignent leur pedigree dans le tournoi biennal.

Ayant passé si près d’être sacrés champions, la seule chose qui reste aux Reggae Boyz à ce stade semble être de soulever le trophée.

Pourtant, le vétéran Damion Lowe a déclaré que même si l’équipe visera le titre, c’est un objectif qu’elle vise à poursuivre avec un air d’optimisme prudent et avec le moins de pression possible.

« Il n’y a pas de pression parce que les gens nous rejettent toujours, et même maintenant, les gens ne nous donnent pas la reconnaissance que nous méritons et à quel point nous sommes bons en tant qu’équipe, en particulier dans les tournois », a-t-il déclaré.

« Personne ne s’attendait à ce que nous devenions une centrale électrique à la Concacaf alors que nous partions de zéro et construisions le programme », a ajouté Lowe.

Lorsque la Jamaïque lance sa campagne du Groupe C contre le Suriname au stade Exploria d’Orlando le 12 juillet, Lowe note que le plan est de laisser le football du pays parler pour lui-même.

« Donc, pour nous, le travail est le même et c’est de prouver que les gens ont tort. Nous ferons de notre mieux et laisserons le football parler de lui-même », a déclaré le défenseur d’Al-Ittihad, qui participera à son troisième tournoi de la Gold Cup.

READ  Roberto Mancini nomme les blessés Marco Verratti, Stefano Sensi dans l'équipe d'Italia-Sports News, Firstpost

Lowe, 28 ans, dit qu’il a adoré jouer dans la Gold Cup.

« Jouer dans le tournoi de la Gold Cup est toujours une joie. Nous sommes reconnaissants pour l’expérience et le chemin parcouru en tant que nation et nous voulons simplement progresser vers des sommets plus élevés », a-t-il déclaré.

Les Jamaïcains, qui organisent actuellement un camp d’entraînement avant le tournoi à Orlando, ont de la qualité dans leurs rangs avec des joueurs comme l’ailier du Bayer Leverkusen Leon and Bailey et l’ancien prodige de Manchester United Ravel Morrison.

Avec la paire, plus une foule de joueurs nés en Angleterre et de talents locaux, les Boyz sont tout à fait capables d’irriter plus que quelques plumes lors de l’édition 2021 de la première compétition de la confédération.

Les Boyz ont également des matchs de phase de groupes contre le Costa Rica et Guadalupe.

Pendant ce temps, Lowe dit qu’il s’habitue toujours à jouer dans l’élite égyptienne.