Publié le: Modifié:

Lützerath (Allemagne) (AFP) – Après que le dernier agriculteur ait fait ses valises et soit parti en octobre, les militants pour le climat sont les seules personnes restantes dans la ville de Luetzerath, en Allemagne, qui se trouve sur une riche couche de charbon.

Dans des huttes à six mètres du sol dans les arbres, les jeunes militants disent qu’ils peuvent résister aux autorités s’ils tentent de les expulser.

Ils sont là dans le but d’empêcher la démolition de la ville pour permettre l’extension d’une mine de charbon à ciel ouvert voisine.

Ils ne savent pas quand la police viendra les chasser, mais comme l’Allemagne a besoin de plus de charbon, la plupart pensent que ce sera bientôt.

La plus grande économie d’Europe a redémarré une partie de son inventaire suspendu de centrales électriques au charbon pour alléger la pression sur les installations au gaz, à la suite d’une coupure des approvisionnements en provenance de Russie à la suite de l’invasion de l’Ukraine.

Plus d’un millier de manifestants sont descendus samedi à Luetzerath, désormais symbole de la résistance aux énergies fossiles, pour exhorter les participants à agir davantage lors de la conférence COP27 en Égypte.

Beaucoup avaient maquillé leur visage avec les mots « Stop Coal ».

Les militants ont déployé une immense croix jaune, symbole contre l’expansion des mines de charbon, dans un champ.

L’Allemagne a redémarré une partie de son inventaire suspendu de centrales électriques au charbon pour alléger la pression sur les installations au gaz. INA FASSBENDER AFP

Alma, une militante française qui utilise un pseudonyme, a précédemment déclaré qu’elle ne savait pas quand l’évacuation était prévue.

READ  Le groupe Kering confirme qu'il fait l'objet d'une enquête du parquet national financier

« C’est une question de responsabilité, difficile à assumer pour les autorités car c’est une opération colossale, pour laquelle des milliers de policiers doivent être mobilisés pendant plusieurs semaines », a-t-il déclaré.

accord minier

Après ses études, Alma a décidé de devenir militante à plein temps et a été l’une des premières à monter le camp militant de Luetzerath il y a deux ans.

Un à un, les habitants de Luetzerath sont partis car leurs maisons ont été expropriées et ils ont été indemnisés et relogés.

Elle et les dizaines de personnes qui l’ont rejointe dans la ville occupée se sont senties trahies plus tôt cette année lorsque le gouvernement, dirigé par le social-démocrate Olaf Scholz, a annoncé un compromis avec le géant de l’énergie RWE pour permettre l’extension de la mine voisine.

Selon l’accord, cinq villages voisins seront épargnés, mais Luetzerath disparaîtra.

Bien que RWE, longtemps l’un des plus grands émetteurs européens, ait déclaré qu’il cesserait de produire de l’électricité à base de carbone d’ici 2030, les militants ne sont toujours pas convaincus.

Les militants ont déployé une immense croix jaune, symbole contre l'expansion des mines de charbon, dans un champ.
Les militants ont déployé une immense croix jaune, symbole contre l’expansion des mines de charbon, dans un champ. INA FASSBENDER AFP

« Si RWE extrait tout le charbon sous Luetzerath, l’Allemagne violera certainement l’accord de Paris (sur le climat) en raison des émissions de la mine. Le village n’est donc pas seulement un symbole, c’est un point critique dans la lutte contre le changement climatique. » , » il a dit. Âme.

‘En danger’

De l’autre côté de la route se trouve la fosse à charbon, où les bulldozers se déplacent à travers les dunes de sable doré et noir.

READ  Décès du chef légendaire français Albert Roux à 85 ans - Actualités

Le lignite encore dans le sol ici sera nécessaire « à partir de 2024 » pour alimenter les centrales électriques alors que d’autres mines ferment, selon RWE.

Selon un rapport de 2021 du groupe de réflexion économique DIW, la société énergétique pourrait extraire 100 millions de tonnes de charbon supplémentaires sans avoir à démolir Luetzerath et les cinq autres villages.

Bien qu’elle se soit tournée vers plus d’énergie au charbon dans la crise énergétique actuelle, l’Allemagne affirme qu’elle est inébranlable dans son objectif de sortir de l’énergie au charbon d’ici 2030.

Les militants pour le climat veulent que les mesures de réduction des émissions s’accélèrent.

Ces derniers mois, certains militants ont eu recours à des moyens plus extrêmes pour se faire entendre, notamment en restant sur les routes principales et en arrêtant la circulation.

Récemment, certains militants ont également jeté de la purée de pommes de terre sur un tableau de Monet dans un musée de Potsdam.

A Luezerath, des militants du climat ont monté un camp complexe dans les arbres pour éviter d’être rapidement expulsés par la police.

À l’aide d’un réseau de câbles, ils ont relié leur camp. Les militants pensent pouvoir tenir plusieurs semaines à six mètres du sol.

La ville allemande de Luetzerath est devenue un symbole de la résistance aux énergies fossiles
La ville allemande de Luetzerath est devenue un symbole de la résistance aux énergies fossiles INA FASSBENDER AFP

Au sol, au milieu du camp, une vingtaine de militants tentent d’ériger un poteau fait d’un tronc d’arbre géant avec un système de poulie.

« Les poteaux sont attachés aux arbres d’une manière qui devrait empêcher de couper les cordes sans mettre en danger la vie de quelqu’un », explique Alma.

READ  Mission d'appui des Nations Unies en Libye - Rapport du Secrétaire général (S / 2021/62) [EN/AR] - Libye

Soulignant leur engagement, un militant anonyme a déclaré qu’affronter la mort est « toute la stratégie » des militants.