PARIS (AP) – Des milliers de personnes, des familles aux sympathisants d’extrême droite, ont défilé dans les villes françaises pour le cinquième samedi consécutif pour dénoncer un laissez-passer sanitaire COVID-19 désormais nécessaire pour entrer dans les restaurants, bars et stades sportifs français. ou utilisez des trains, des avions ou des bus longue distance.

Quelque 1 600 policiers ont été déployés pour trois marches distinctes à Paris, une semaine après l’entrée en vigueur du laissez-passer sanitaire.

« Liberté » était le slogan, et les manifestants ont déclaré que le laissez-passer sanitaire limite leur liberté et est un moyen secret de rendre les vaccins COVID-19 obligatoires. Une femme à Paris était déguisée en Statue de la Liberté. Parmi les autres pancartes figurait « Prenez votre pass, Macron et perdez-vous » avec des slogans vulgaires.

« Nous ne voulons rien de tout cela. C’est nyet ! « , a déclaré une agente immobilière de 53 ans en marche à Paris qui s’est identifiée uniquement sous le nom de Stéphanie.  » C’est une crise politique déguisée en crise sanitaire. « 

Le laissez-passer indique si les personnes sont complètement vaccinées, ont eu un test négatif récent ou la preuve d’un récent rétablissement de COVID-19. Le projet de loi l’autorisant inclut des vaccinations obligatoires pour les agents de santé français avant le 15 septembre.

Les marches sont survenues alors que la France est confrontée à un nombre croissant de nouvelles infections, alimentées par la variante delta la plus transmissible.

Quelque 7 500 personnes ont défilé à Montpellier. La ville est située dans la région de l’Hérault, où le taux d’infection est de plus de 600 pour 100 000 habitants, parmi les plus élevés du pays.

READ  Aperçu de Fantasy Hockey : les Blue Jackets de Columbus

Malgré les protestations, les sondages ont montré que la majorité des Français. soutenir le pass santé.

Vendredi soir, 46,1 millions de personnes en France, soit près de 68,5% de la population, avaient reçu au moins une injection de vaccin et plus de 38,8 millions, soit 57,5%, avaient reçu deux injections.

(Copyright (c) 2021 The Associated Press. Tous droits réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué.)

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception