Un jeune marin crée une association écologique

Un marin et randonneur de 16 ans originaire de La Rochelle a créé une association pour aider les ados à financer leurs aventures sur l’eau, sur terre ou dans les airs.

Léo Rousse a fondé l’association Team 298, qui invite les jeunes aventuriers intéressés à trouver des sponsors à déposer leur candidature puis à les mettre en relation.

Écologiste passionné, l’étudiant s’est lancé dans sa propre expédition avec ses camarades en avril, visitant le Svalbard, l’archipel norvégien situé dans l’océan Arctique, pour étudier les effets du changement climatique.

«Notre mission était aussi de revenir avec une perspective jeune et peut-être une vision différente de celle des adultes afin que nous puissions parler et dire ce que nous pensons vraiment. Un jeune homme est peut-être plus innocent, il verra sans doute les choses différemment et sera aussi plus créatif dans les solutions, même si elles ne sont pas forcément réalisables ».

Bin là-bas ? Pas à Aix

Dans une démarche qui montre la foi dans l’engagement écologique des touristes (et peut-être un œil sur les budgets), les autorités de l’île très fréquentée d’Aix au large de la Charente-Maritime ont enlevé les poubelles, invitant les visiteurs à prendre leur ordures avec eux. Les planteurs ont pris leur place.

« Avant, nous avions de très gros conteneurs à ordures, mais dès qu’ils étaient pleins, les ordures s’entassaient. Visuellement ce n’était plus supportable et ça sentait très mauvais », a déclaré le maire de l’île, Patrick Denaud maire.

Chaque été, plusieurs centaines de milliers de touristes visitent l’île idyllique de l’océan Atlantique. En 2020, 174 tonnes de déchets ont été collectées entre juin et septembre.

READ  Black Friday: Les meilleures offres du samedi 5 décembre sur Amazon, Fnac, Darty, Cdiscount ... - Actualités

Appel aux restrictions de visite des Vosges

Une association nature des Vosges a demandé une limitation du nombre de visiteurs, qui a explosé pendant la pandémie alors que les habitants cherchent à profiter de la campagne. Alsace Nature a demandé aux autorités de réguler la circulation des véhicules dans les marches.

« Le massif des Vosges n’est pas un parc d’attractions », a déclaré à France Bleu Alsace le porte-parole Maurice Wintz. « Il y a des motocyclistes qui font trop de bruit, il y a des camions de 38 tonnes qui n’ont pas besoin d’être ici et il y a beaucoup de voitures le week-end. Il faut penser à plus de régulation ».

Les voleurs d’arbres risquent la prison et une amende

Un homme a été arrêté en Ariège pour avoir abattu illégalement plusieurs centaines d’arbres. Avec plusieurs propriétaires de l’entreprise espagnole pour laquelle il travaille, il attend son procès en décembre et encourt cinq ans de prison et 45 000 euros d’amende.

En mars, des bûcherons espagnols ont abattu des centaines d’arbres, dont des chênes centenaires, dans la forêt départementale de Perles-et-Castelet. « Ils ont été pris en flagrant délit de vol, il nous manque 35 chênes centenaires sur notre parcelle », a déclaré l’une des victimes du braquage.

Les déchets alimentaires transformés en énergie

La loi Grenelle française axée sur l’environnement (Loi Grenelle), dont le deuxième élément est entré en vigueur en 2010, a fait émerger au fil des années de nombreuses startups et associations autour du recyclage, dont chacune cherche à valoriser au mieux les déchets. .

Le recyclage alimentaire fait partie de ces nouvelles filières, et tout restaurant qui dépasse le seuil des dix tonnes de biodéchets par an est obligé de les trier et de les recycler.

READ  [MàJ] PS5 - Une ouverture imminente des précommandes? - Informations

L’entreprise parisienne Moulinot Compost & Biogaz récupère les restes des restaurants parisiens et même de l’Elysée.

« Le matériel arrive dans des sacs. Ensuite, nous le faisons passer dans une machine qui nous fera de la soupe. On le stocke puis on le passe dans un désinfectant », a déclaré le président Stéphan Martinez. franceinfo.

« Cette soupe est transportée vers une unité de méthanisation. Dans les réservoirs, les bactéries décomposent la matière organique. Cela produit du gaz naturel, qui est ensuite vendu à Engie. »

Histoires liées

Un militant écologiste français condamne la chasse aux leurres de canard

La tendance de l’installation de panneaux solaires en France est de vendre le surplus