Texte de départ.

Aujourd’hui, des représentants des États-Unis, de la France et du Royaume d’Arabie saoudite se sont réunis pour discuter du Liban en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies. La déclaration suivante est attribuable aux ministres des trois pays.

Nos trois pays ont exprimé leur soutien continu à la souveraineté, à la sécurité et à la stabilité du Liban. Alors que le Parlement libanais se prépare à élire un nouveau président, nous soulignons l’importance d’élections opportunes conformément à la constitution. Il est essentiel d’élire un président capable d’unir le peuple libanais et de travailler avec les acteurs régionaux et internationaux pour surmonter la crise actuelle. Nous appelons à la formation d’un gouvernement capable de mettre en œuvre les réformes structurelles et économiques nécessaires de toute urgence pour faire face aux crises politiques et économiques du Liban, en particulier les réformes nécessaires pour parvenir à un accord avec le Fonds monétaire international.

Nous sommes prêts à travailler avec le Liban pour soutenir la mise en œuvre de ces mesures de réforme fondamentales, qui sont essentielles à la prospérité, à la stabilité et à la sécurité futures du pays. Nous reconnaissons le rôle essentiel que les Forces armées libanaises et les Forces de sécurité intérieure continuent de jouer, en tant que défenseurs légitimes de la souveraineté et de la stabilité intérieure du Liban, dans la protection du peuple libanais en cette période de crise sans précédent. Nous affirmons la nécessité pour le gouvernement libanais de mettre en œuvre les dispositions des résolutions 1559, 1680, 1701, 2650 du Conseil de sécurité de l’ONU et d’autres résolutions internationales pertinentes, y compris celles émises par la Ligue arabe, et de s’engager à respecter l’accord de Taëf qui permet la préservation du patrimoine national l’unité et la paix civile au Liban.

READ  Matsushima envoie Clermont troisième avec une tentative historique

Fin du texte.