PARIS (Reuters) – Un trio d’économistes français de premier plan a appelé mardi à une révision des règles budgétaires de l’Union européenne pour se concentrer sur le fardeau de la dette des pays, abandonnant une règle très violée sur le déficit public.

Une révision des règles, jugée trop complexe à la suite des revues précédentes, venait de débuter l’année dernière lorsqu’elles ont été suspendues au début de la pandémie pour permettre aux pays de mobiliser leurs finances publiques pour lutter contre l’épidémie et soutenir leurs économies pendant la crise. .

Même avant la crise, les règles, appelées pacte de stabilité et de croissance, étaient fréquemment violées par les pays membres, dont la France, qui pendant une décennie a fait étalage de la règle fondamentale exigeant que les pays maintiennent leurs déficits publics en dessous de 3% du produit intérieur brut. .

Les économistes Philippe Martin, Jean Pisani-Ferry et Xavier Ragot ont déclaré dans un document d’orientation que le plafond de 3%, ainsi qu’une règle obligeant les gouvernements à travailler pour maintenir la dette à 60% du PIB, sont dépassés et que la limite du déficit pourrait même stimuler dangereusement inutile . rigueur budgétaire après la crise.

Au lieu de cela, le pacte de stabilité et de croissance devrait se concentrer sur la soutenabilité du fardeau de la dette de chaque pays en exigeant des gouvernements qu’ils fixent un objectif d’endettement sur cinq ans soumis à un examen par une autorité budgétaire nationale indépendante et l’Union européenne.

Pour maintenir les finances publiques sur la bonne voie, les pays devraient également fixer un plafond de dépenses lié à leur taux de croissance économique potentiel, ont-ils proposé.

READ  Vient de sortir, les sneakers Lidl vendues jusqu'à 80 fois plus chères sur Internet

Philippe Martin dirige le Council for Economic Analysis, organe indépendant directement rattaché au cabinet du Premier ministre, Jean Pisani-Ferry est un think tank de longue date qui a aidé le président Emmanuel Macron à établir son programme économique et Xavier Ragot dirige le think tank de l’économie. OFCE à Paris.

Ses propositions pourraient être repoussées par des pays comme l’Allemagne et les Pays-Bas, qui ont longtemps plaidé en faveur de règles strictes pour éviter le gaspillage pouvant menacer la stabilité économique européenne en général.

Reportage de Leigh Thomas, édité par William Maclean