Damian Warner est le dernier olympien canadien à abandonner les championnats nationaux d’athlétisme de cette semaine de son calendrier de compétitions en raison d’une blessure.

Le champion olympique du décathlon 2020 s’est retiré de l’événement de Langley, en Colombie-Britannique, en raison de douleurs au genou qui ont gêné le natif de London, en Ontario, « par intermittence toute l’année », selon son entraîneur.

« Nous n’allons pas prendre de risques », a déclaré Gar Leyshon à CBC Sports lundi après-midi. « Nous sommes juste prudents sur [world championships less than] dans un mois La Coupe du monde est une opportunité ».

Warner s’est inscrit à certaines épreuves individuelles, mais pas au décathlon de Langley, où la compétition débutera jeudi au McLeod Athletics Park.

En moins bonne santé, Warner, 32 ans, a remporté un sixième titre consécutif de décathlon fin mai lors du Hypo Meeting de Götzis, en Autriche.

HORLOGE | Warner domine le décathlon pour le titre du 6ème Hypo Meeting :

Damian Warner remporte le 110 m haies en route pour enregistrer le septième titre du Decathlon Hypo Meeting

Le champion olympique Damian Warner, de London, en Ontario, a remporté l’épreuve du 110 m haies, en route pour remporter son sixième titre consécutif de décathlon au Hypo Meeting, et son record de septième titre au total, à Götzis, en Autriche.

En mars, il est devenu champion du monde en salle pour la première fois après avoir battu le Suisse Simon Ehammer par 126 points dans l’heptathlon de sept épreuves à Belgrade, en Serbie, pour porter son record canadien à 6 489 points.

READ  Avant-première : Versailles vs. Nice - prédiction, nouvelles de l'équipe, compositions

Warner a remporté son premier titre olympique le 5 août, accumulant un record canadien et des Jeux de 9 018 points lors d’une chaude nuit à Tokyo.

La coureuse de demi-fond Gabriela DeBues-Stafford, de Toronto, a été forcée de suspendre sa saison la semaine dernière en raison d’une réaction de stress dans le sacrum, situé sous la colonne lombaire et au-dessus du coccyx.

Le joueur de 26 ans a ressenti une gêne lors de l’échauffement avant une course de 800 m le 6 juin et a été contraint de se retirer des Jeux FBK à Hengelo, aux Pays-Bas.

Knight, Watson également sorti

DeBues-Stafford, qui détient sept records canadiens en salle et en plein air, espérait avoir une chance d’améliorer sa sixième place au 1500 m aux championnats du monde de 2019. Elle a terminé cinquième de la finale olympique de Tokyo.

La coureuse de fond Justyn Knight (Achille) et la coureuse de haies Sage Watson (arrière) ne concourront pas non plus cette semaine.

Knight, 25 ans, souffre de blessures depuis l’été dernier.

« Ça va mieux », a déclaré le natif de Toronto à CBC Sports, « mais pas où [my coaches and I] Je veux que ce soit pour ne pas aller aux nationaux. »

Knight a terminé septième à ses débuts olympiques à Tokyo, arrêtant le chronomètre en 13:04.38 au 5000 m masculin, plus de 22 secondes plus rapide que sa 10e place aux championnats du monde de 2019.

Watson a déclaré qu’elle s’était blessée au dos environ six semaines avant les Jeux olympiques de 2020 et a annoncé la semaine dernière sur Facebook qu’elle se retirerait de la compétition pour « récupérer complètement et donner à mon corps le repos dont il a besoin et qu’il mérite ».

READ  Emma Raducanu éliminée de l'Open de Madrid par Anhelina Kalinina lorsque le retour a échoué | l'actualité du tennis

L’athlète de 28 ans de Seven Persons, en Alberta, s’est classée 13e au 400 m haies olympique féminin l’an dernier.

Watson a également ancré l’équipe olympique canadienne du relais 400 m féminin à une quatrième place avec 3: 21,84, battant le meilleur temps précédent de l’équipe en 2021 de 3: 24,05 de plus de deux secondes et se rapprochant à 63-100 d’un record national. (3 :21.21) qui est maintenu depuis 37 ans.

Pour plus d’histoires sur les expériences des Canadiens noirs, du racisme anti-noir aux histoires de réussite au sein de la communauté noire, consultez Être noir au Canada, un projet de CBC dont les Canadiens noirs peuvent être fiers. Vous pouvez lire plus d’histoires ici.

(Radio-Canada)