Qu’avaient mangé les Los Angeles Clippers ce dimanche à midi PST pour être si apathiques? Les Dallas Mavericks n’ont pas la réponse à cette question, ils s’en moquent probablement après avoir passé un bon moment en Californie. Le score final (73-124) et l’écart (+51) sont déjà incroyables mais c’est au bout de deux quarts que Luka Doncic (24 points, 9 rebonds, 8 passes) et son gang sont entrés dans l’histoire. A la mi-temps, ils menaient 27-77, le plus grand écart (50 points) jamais enregistré en NBA depuis l’apparition du chronomètre de possession (1954).

Blessé au visage lors de son dernier match, Kawhi Leonard n’a pas participé à la victoire de sa famille, dans «sa» chambre au Staples Center. Paul George était là. Il a terminé meilleur buteur de son équipe, avec 15 points (à lui seul) en 24 minutes. Mais surtout un 0 sur 6 sur le tir extérieur qui symbolisait la maladresse des joueurs de Tyronn Lue à cet égard: 4/33, dont 1/19 à moyen terme. Contre 14/41 pour les Mavs d’un Doncic en … 0/5. Match amusant, définitivement.

Avant le début du match, Dallas n’avait pas encore gagné cette saison en NBA (2 défaites en 2 matchs) et LA n’avait pas encore perdu (2 victoires en 2 matchs). Cela se fait donc pour les deux formations, dans des proportions historiques qui rendent l’analyse de ce résultat difficile. A tout le moins, les coachs ont pu opérer une belle refonte de l’effectif: 14 joueurs ont participé, pour les Mavs, 13 pour les Clippers, dont un Batum partant, et auteur de 4 points sur 2/4 de tir, avec 6 rebonds. .

READ  "Je vais vous rattraper", les menaces de Villas-Boas à un journaliste