Un appel à l’action pour promouvoir un comportement responsable de l’État et le renforcement des capacités

La France et l’Allemagne ont organisé une réunion ministérielle le 23 septembre 2022, à l’occasion de la 77e Semaine de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies, sur le thème « Façonner la cybersécurité mondiale : un appel à l’action pour promouvoir un comportement responsable des États et le renforcement des capacités ”.

Outre Catherine Colonna et Annalena Baerbock, les ministres des Affaires étrangères français et allemand, divers ministres et responsables de la société civile ont participé à la réunion.

Les orateurs étaient : Olta Xhaçka, ministre de l’Europe et des affaires étrangères de l’Albanie, Edgars Rinkēvičs, ministre des affaires étrangères de la Lettonie, Ranko Krivokapic, ministre des affaires étrangères du Monténégro, Wopke Hoekstra, ministre des affaires étrangères des Pays-Bas, Bujar Osmani, Ministre des Affaires étrangères de Macédoine du Nord, Aïssata Tall Sall, Ministre des Affaires étrangères du Sénégal, Tanja Fajon, Ministre des Affaires étrangères de Slovénie, Kai Sauer, Sous-secrétaire d’État de Finlande, Chris Painter, Président du Global Forum for Cyber ​​​​​​Expertise, Luisa Parraguez Kobek, professeur de sécurité internationale, Tecnológico de Monterrey (Mexique). Des représentants du Canada, de la Colombie, de la République démocratique du Congo, du Danemark, de la République dominicaine, de la République de Corée, de la République de Turquie, des Émirats arabes unis, du Royaume-Uni, des États-Unis d’Amérique et de l’Union européenne ont également participé. . sur le tableau.

Tous les participants ont convenu que l’ordre international fondé sur des règles doit être défendu en ligne et hors ligne et que la cybersécurité était l’un des domaines politiques déterminants de notre époque.

Les participants ont souligné qu’un travail important a été mené dans le cadre des Nations Unies pour définir des règles garantissant la sécurité et la stabilité dans le cyberespace. Cependant, ils ont reconnu que les cyberactivités malveillantes pouvaient encore causer des dommages importants et que le développement et l’amélioration des règles étaient primordiaux en réponse. En outre, les participants ont souligné la nécessité de renforcer les capacités et de soutenir la mise en œuvre de ces règles dans le monde, car le cyberespace ne connaît pas de frontières.

READ  La Suisse amène les Alpes à l'Expo 2020 à Dubaï

Dans ce contexte, les États participant à l’événement « Façonner la cybersécurité mondiale » ont accueilli favorablement la proposition d’établir un Programme d’action des Nations Unies pour promouvoir un comportement responsable des États dans l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans le contexte de la sécurité internationale, en tant que mécanisme permanent, inclusif, orienté vers l’action et axé sur les résultats.

Ils ont insisté sur le fait que ce programme d’action devrait être conçu pour soutenir les États dans leurs efforts pour mettre en œuvre et faire progresser les engagements liés à l’utilisation des TIC dans le contexte de la sécurité internationale, en particulier le cadre pour un comportement responsable des États. Ils ont réitéré que le futur programme d’action fournirait également un forum inclusif et permanent pour discuter et développer davantage ce cadre, et aborder les défis émergents liés à l’utilisation des TIC dans le contexte de la sécurité internationale. Le programme d’action devrait également promouvoir la participation et la coopération avec les parties prenantes concernées.