D’après le roman d’Honoré de Balzac, Perdu Délires a été nominé pour pas moins de 14 Césars cette année, dont celui du meilleur film, du meilleur réalisateur, du meilleur acteur, du meilleur acteur dans un second rôle, de l’actrice la plus prometteuse, de l’acteur le plus prometteur, du meilleur scénario adapté, et en a remporté sept, dont celui du meilleur film, du meilleur scénario et de la photographie. . . Tout cela signifie : un cadeau vous attend.

En 1821, Lucien de Rubempré (Benjamin Voisin) arrive à Paris en jeune poète sensible et idéaliste déterminé à écrire un roman réputé. Au lieu de cela, il est entraîné dans le monde du journalisme, dont l’influence et la portée sont en plein essor avec l’aide de l’imprimerie largement disponible ces derniers temps.

Sous la tutelle de l’éditeur Étienne Lousteau (Vincent Lacoste), Lucien accepte d’écrire des critiques de théâtre élogieuses contre des pots-de-vin, obtenant un succès matériel aux dépens de sa conscience. Dans cette adaptation radicale et somptueuse de l’un des plus grands romans d’Honoré de Balzac, Xavier Giannoli élabore une histoire contemporaine de la corruption au milieu d’une forme précoce de « fake news ». Il est surprenant, en effet, que le démantèlement par Balzac du monde du journalisme corrompu il y a quelque 200 ans ait été si Avant-garde la Paroles. Et avec les hackers corrompus, Restoration Paris avait autant d’influenceurs et de trolls que nous en avons aujourd’hui. plus changementcomme ils disent.

Audacieux, romantique et parfois hilarant, le monde de Balzac est brillamment mis en scène par un casting de stars comprenant Gérard Depardieu (d’une manière particulièrement réussie), Jeanne Balibar et Xavier Dolan. À deux heures et demie, vous craignez peut-être qu’il manque de rythme, mais c’est aussi rapide que plein d’esprit.

READ  La photographe AP se concentre sur elle-même à Cannes

Comme pour les meilleurs drames d’époque, malgré la fanfaronnade d’époque, illusions perdues a ses pieds fermement dans le 21e siècle, avec un esprit et une énergie qui parleront au public moderne. Balzac aurait adoré, et nous pensons que vous aussi.

Protagoniste: Benjamin Voisin, Vincent Lacoste, Jeanne Balibar, Gérard Depardieu

Pour plus de critiques de films France Today, cliquez ici

Extrait du magazine France Aujourd’hui