Christophe Galtier, l’ancien entraîneur de l’équipe de football de Nice, est actuellement jugé au tribunal correctionnel de Nice suite à une enquête pour harcèlement moral et discrimination. Les accusations à son encontre proviennent d’un e-mail envoyé par Julien Fournier, ancien directeur du football de l’équipe.

Galtier nie fermement les accusations et a d’ailleurs déposé une plainte pour diffamation contre Fournier et deux journalistes. Ses avocats demandent également la nullité de la procédure.

Durant le procès, Galtier a pris la parole pour expliquer les raisons de son départ du club de Nice pour rejoindre le Paris Saint-Germain. Il a notamment mentionné les difficultés qu’il aurait rencontrées au sein de l’équipe niçoise.

Le tribunal a par la suite lu l’e-mail de Fournier, dans lequel celui-ci accuse Galtier de comportements inappropriés envers les joueurs. Face à ces accusations, Galtier s’est défendu en expliquant sa gestion du jeûne pendant le Ramadan, assurant ne pas avoir tenu des propos racistes et discriminatoires.

Galtier a également accusé Frédéric Gioria, un membre de l’équipe dirigeante du club de Nice, d’être raciste et de l’avoir piégé. Néanmoins, il s’est excusé d’avoir utilisé l’expression « King Kong » et a nié avoir qualifié les joueurs algériens de « sales types ».

L’entraîneur a également expliqué avoir eu des préoccupations concernant la santé et la performance des joueurs pendant le Ramadan, mais a affirmé n’avoir jamais interdit à l’un d’entre eux d’assister à l’enterrement de son père.

Le procès de Christophe Galtier se poursuit et la décision finale reste encore à venir. Affaire à suivre de près pour voir comment cette affaire se terminera et quelles conséquences cela pourrait avoir sur sa carrière et sur l’image du football français.