Un sommet des dirigeants du pourtour méditerranéen s’est tenu à Rome, convoqué par la Première ministre italienne d’extrême droite, Giorgia Meloni. L’objectif du sommet était de mettre en place un fonds pour financer les projets d’investissements et le contrôle aux frontières, avec pour objectif à moyen terme de mieux réguler l’arrivée des migrants en Europe.

Giorgia Meloni souhaite promouvoir un nouveau mode de coopération entre les pays d’immigration et les pays d’émigration, sur le modèle de l’accord signé par l’Union européenne avec la Tunisie. À l’issue des pourparlers, la création d’un fonds a été annoncée, qui sera alimenté par une première conférence des donateurs. Les Émirats arabes unis ont déjà apporté cent millions d’euros.

Les priorités fixées sont la lutte contre l’immigration illégale, la gestion des flux légaux d’immigration, le soutien aux réfugiés, et surtout, la coopération pour soutenir le développement de l’Afrique. Giorgia Meloni a souligné l’importance des investissements stratégiques et des infrastructures pour assurer une coopération pérenne.

Des personnalités telles que le président tunisien, le président des Émirats arabes unis, le président mauritanien, la présidente de la Commission européenne, le président du Conseil européen et le Haut-Commissaire du HCR étaient présents.

Giorgia Meloni avait promis de “stopper les débarquements” de migrants en Italie lors de sa campagne électorale. Son gouvernement a depuis restreint l’action des navires humanitaires, sans pour autant réduire les départs. Face à la situation, Giorgia Meloni et la Commission européenne ont intensifié le dialogue avec la Tunisie et ont signé un protocole d’accord incluant une aide européenne de 105 millions d’euros.

READ  En direct : lhôpital Nasser complètement hors service, selon le ministère de la Santé de Gaza

Les ONG s’opposent à ces politiques, soulignant les abus commis à l’encontre des migrants en Libye et les violations des droits de l’homme commises par les forces de sécurité tunisiennes. L’ONU estime qu’au cours des six premiers mois de 2023, plus de 100 000 migrants sont arrivés en Europe par la mer depuis les côtes nord-africaines, la Turquie et le Liban.