Selon certaines informations, les ministres envisagent certains pays dans lesquels les Britanniques pourront se rendre dans un premier temps dans les semaines à venir.

Les rapports suggèrent que la «liste verte» pourrait inclure une douzaine de pays, bien que certains documents indiquent qu’elle pourrait être inférieure à 10.

Plusieurs ont cité Malte, Gibraltar, le Portugal et Israël comme destinations possibles, tandis que le Daily Telegraph a déclaré que l’Espagne, la Grèce et la France pourraient être ajoutées d’ici la fin du mois de juin.

Mises à jour COVID en direct au milieu des rapports sur les vacances d’été

La liste verte précisera dans quels pays les gens peuvent voyager sans avoir à s’isoler pendant 14 jours à leur retour et devrait être publiée cette semaine.

Boris Johnson a déclaré que l’approche serait prudente pour éviter “un afflux de maladies”.

Le Premier ministre a déclaré qu’il y aurait “une certaine ouverture” le 17 mai, mais que les choses doivent être faites d’une manière “pour s’assurer que nous ne voyons pas le virus revenir” au Royaume-Uni.

Du côté de l’UE, la Commission européenne propose d’autoriser l’entrée “pour des raisons non essentielles non seulement à toutes les personnes originaires de pays où la situation épidémiologique est bonne, mais aussi à toutes les personnes qui ont reçu la dernière dose recommandée d’un vaccin autorisé par l’UE” . “.

Il n’a pas précisé quels pays seraient autorisés, mais un responsable anonyme a déclaré que le Royaume-Uni restait un “point d’interrogation”.

La secrétaire au Commerce, Liz Truss, a exhorté les touristes à attendre les annonces du gouvernement avant de réserver.

READ  La justice appelée à se prononcer sur la révocation du président régional catalan

Lorsqu’on lui a demandé si les voyages reprendraient à partir du 17 mai, il a déclaré à Sky News: “Nous faisons tout notre possible pour nous assurer de suivre la feuille de route et d’ouvrir l’économie et de voyager progressivement.”

“La chose vraiment importante est que nous n’allons pas trop vite et ne compromettons pas les progrès que nous avons réalisés, donc les gens devront attendre un peu plus longtemps pour entendre les nouvelles de ce qui se passe sur le front des voyages.”

Il a dit qu’il encouragerait les gens à attendre avant de réserver des vacances afin qu’ils puissent voir quels sont les “détails basés sur les données”.

Le gouvernement soutient pleinement les voyages en toute sécurité, mais “nous devons être prudents pour nous assurer que nous n’importons pas simplement le virus après l’avoir traité avec succès en Grande-Bretagne”, a déclaré Truss.

Elle a ajouté: “Si nous pouvons amener les gens à partir en vacances, je ne vois aucune raison tant que c’est sûr.”

Paul Charles, qui dirige un cabinet de conseil en voyages, a déclaré que voyager à l’étranger pour des vacances ne serait plus illégal à partir du 17 mai, car le gouvernement est en train d’éliminer la déclaration de voyage.

À l’heure actuelle, le formulaire doit spécifier les raisons autorisées par les gens pour justifier leur voyage, comme un voyage d’affaires.

“Cela signifie que n’importe qui peut quitter le Royaume-Uni pour n’importe quelle raison”, a déclaré Charles à Sky News.

Il a dit que si la liste verte pourrait être “mince” au départ, les pays ambrés seraient probablement populaires car les gens peuvent s’isoler chez eux à leur retour.

READ  Le proche conseiller de Trump Stephen Miller Covid-19 positif, le massacre se poursuit à la Maison Blanche

Utilisez le navigateur Chrome pour un lecteur vidéo plus accessible

Le gouvernement ne veut pas “ réimporter ” le virus – Truss

La partie ambrée du système de feux de circulation il est configuré pour exiger des tests avant et après les vacances, ainsi qu’une quarantaine à domicile de 10 jours.

Environ 20 pays figureront sur la liste verte initiale, a estimé M. Charles, dont 14 territoires britanniques d’outre-mer tels que Gibraltar et les Bermudes.

Il pense qu’une dizaine d’autres qui répondent aux critères du gouvernement seront également inclus, par exemple le Portugal, Israël et la Barbade.

L’expert en voyages prédit que les États-Unis et la majeure partie de l’Europe passeront de l’ambre au vert en juin, ce qui signifie des voyages sans quarantaine dans des endroits comme la France et l’Espagne.

Le professeur Neil Ferguson de l’Imperial College de Londres, qui conseille le gouvernement, s’est dit optimiste quant à quelque chose de “beaucoup plus normal” cet été.

Cependant, il a averti que les pays avec des taux d’infection élevés restaient un risque de voyage et que les variantes de COVID avaient encore le potentiel de provoquer une troisième vague «majeure».

“Je pense que si, par exemple, pour l’été, les niveaux d’infection en France et en Italie sont au même niveau qu’ici, alors il n’y a aucun risque lié au voyage à l’étranger”, a-t-il déclaré à l’émission Today de la BBC.

“Le risque vient d’un endroit comme le Royaume-Uni avec des niveaux d’infection très bas et d’aller vers un endroit avec des niveaux d’infection beaucoup plus élevés et il y a donc un risque de ramener l’infection.”

READ  Vache naine : un petit animal au Bangladesh accueille les visiteurs malgré la fermeture nationale | Monde | informations

“Si les deux endroits sont à des niveaux comparables, et c’est ce que dit l’UE, alors il n’y a pas de risques particuliers associés aux voyages.”

Le professeur Ferguson a déclaré que des variantes comme celle détectée pour la première fois en Afrique du Sud, qui seraient plus résistantes aux vaccins, constituaient une “préoccupation majeure” qui pourrait encore déclencher une “troisième vague très importante à l’automne”.

La pandémie de coronavirus est loin d'être terminée
Photo:
La France pourrait recevoir des touristes fin juin

Il a déclaré qu’il était essentiel d’obtenir des doses de rappel, conçues pour lutter contre ces variantes, mises en œuvre après la fin des principaux programmes de vaccination cet été.

Les membres des quatre groupes les plus prioritaires devraient commencer recevoir les injections supplémentaires à partir de septembre, Selon le gouvernement.